Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 avril 2015 2 14 /04 /avril /2015 14:58
Ordre infirmier Chronique d’une mort annoncée

L’intersyndicale CFTC - CFDT - CGT - SNICS - FSU - SUD - UNSA Santé Sociaux se félicite de la décision prise cette nuit à l’Assemblée Nationale contre la volonté gouvernementale, adoptant l’amendement de Madame LEHOUEROU et 18 députes, en faveur de la suppression de l’ordre infirmier.

Les parlementaires ont été à l’écoute des femmes et des hommes qui travaillent quotidiennement pour assurer des soins de qualité à la population, malgré des moyens insuffisants octroyés par les politiques de santé.

L’intersyndicale s’offusque de la position du gouvernement alors que lors du salon infirmier en novembre 2013, Madame la Ministre avait confirmé son intention de rendre facultative pour les salariés l’adhésion à l’ordre infirmier dans la loi santé.

L’écoute de la Ministre reste notoirement insuffisante compte tenu de son intervention à l’Assemblée Nationale hier au sujet de l’ONI « nous avons besoin de structures qui régulent….. ».

Pour un renforcement Haut conseil des professions paramédicales

L’intersyndicale dénonce l’ONI mais soutient une proposition de régulation qui était assurée antérieurement par des structures publiques et qui pourrait être confiée au Haut conseil des professions paramédicales. Cette proposition pourrait faire l’objet d’une loi spécifique.

Un ordre rejeté

Que les élus ordinaux ayant recueilli moins de 15 % de vote des 617 000 infirmiers fassent preuve de modération et ne communiquent pas trop vite sur la possibilité que l’amendement visant à la suppression de l’ONI soit rejeté par le Sénat.

Nous demandons que le gouvernement et les assemblées tant Sénat qu’Assemblée Nationale soutiennent et respectent le vote exprimé en faveur de la suppression de l’ordre voire des ordres.

Tous ensemble et plus que jamais, nous le répétons, « les ordres même gratuits, on n’en veut pas ! »

Source: sudsantesociaux.org

Repost 0
Published by sud-chu-caen - dans Ordre Infirmier
13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 10:41
Ordre des Infirmiers: Des salaires de directeurs !

En 2010/2011

Alors que la rémunération brut mensuelle aujourd'hui est d'environ 1580 € brut pour une ou un IDE débutant(e)........

Source:syndicatresilience.com

Repost 0
Published by sud-chu-caen - dans Ordre Infirmier
13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 08:41

HOSPIMEDIA

S'opposant au Gouvernement, une poignée de députés a adopté dans la nuit du 9 au 10 avril un article additionnel au projet de loi de Santé supprimant l'Ordre des infirmiers. Suscitant la colère de ses responsables et de l'Ordre des médecins mais la joie de ses opposants. L'examen du texte censé être voté ce mardi s'est par ailleurs poursuivi.

Coup de théâtre dans la nuit du 9 au 10 avril à l'Assemblée nationale. Examinant en séance publique le projet de loi de Santé, les quelques députés présents dans l'hémicycle ont voté par 19 voix contre 10, contre l'avis du Gouvernement, la suppression de l'Ordre national des infirmiers (Oni). C'est l'amendement n° 517, défendu par la députée Annie Le Houérou (apparentée au groupe socialiste, Côtes-d'Armor), et devenu article 30 bis A qui a été voté. Un texte qui, selon elle, a pour objet de "supprimer l'Ordre des infirmiers" mais aussi "d'apaiser les conflits". Et de pointer dans l'Oni "une mauvaise gestion (...), qui a fait l'objet d'un plan de redressement", "un défaut de représentativité et de transparence", ainsi qu'"un constat d'échec dans ses missions ou, à tout le moins, de grosses insuffisances". Par conséquent, "l'ordre crée des tensions au sein de la profession, qui a besoin de se rassembler", estime la parlementaire. Pour sa part, devant ce sujet "vieux comme la création des ordres", la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, Marisol Touraine, a reconnu que des évolutions s'avèrent "nécessaires". Pour autant, "peut-on se passer d'un cadre institutionnel, avant que ces évolutions aient été réalisées ? Le Gouvernement ne le pense pas", a-t-elle indiqué sans toutefois être entendue lors du vote qui a suivi les échanges.

Le Cnom et le Clio prennent fait et cause pour l'Oni

Par communiqué, l'Oni a pour sa part certifié que l'Assemblée nationale n'a pas supprimé l'Ordre des infirmiers. "Les conseils national, régionaux et départementaux continuent de fonctionner et de remplir leurs missions au service des infirmiers et de leurs patients grâce à leurs bénévoles et employés". Pour son président, Didier Borniche, "si quelques députés ont manifesté leur incompréhension du rôle et des missions de l'ordre, cela ne remet en question ni la place de l'ordre dans la profession ni notre fonctionnement quotidien. Le projet de loi de Santé et l'ensemble des amendements qui ont été apportés seront discutés au Sénat et, si nécessaire, en commission mixte paritaire d'ici la fin de l'année. Nous savons pouvoir compter sur le bon sens de nombreux parlementaires y siégeant, qui nous ont déjà témoigné leur soutien." Un constat nullement partagé par le syndicat FO qui, tout en restant "prudent", a pris acte de cette décision face à un ordre qualifié par communiqué d'"inutile" et de "coercitif". Même satisfecit chez Résilience. L'organisation salue par communiqué "cette bonne nouvelle qui vise à redonner un peu de sérénité" aux infirmiers, "notamment en supprimant la précarité juridique de plus de 450 000 professionnels qui œuvrent dans l'illégalité ordinale au quotidien".

De son côté, le président du Conseil national de l'ordre des médecins (Cnom), le Dr Patrick Bouet, a vivement déploré le vote des députés lors de l'ouverture de l'assemblée générale de son ordre le 10 avril. "Il suffit qu'à minuit, trente parlementaires soient présents pour que la loi soit faite", a-t-il déploré. Le médecin souhaite que le Gouvernement propose un amendement pour réinstaurer l'Oni. "Les ordres des professions de santé sont une garantie pour la sécurité de l'ensemble des citoyens dans ce pays", a-t-il insisté. Enfin, pour sa part, faisant état par communiqué d'"une véritable stupeur parmi les professionnels et leurs organisations", le Comité de liaison des institutions ordinales (Clio), association réunissant les seize ordres ou chambres de professions réglementées, demande "d'urgence audience" au président de la République.

Tract SUD Santé AP-HP ci dessous en PDF

Repost 0
Published by sud-chu-caen - dans Ordre Infirmier
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 09:52

ONI ça sufit

Repost 0
Published by sud-chu-caen - dans Ordre Infirmier
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 12:49

Face au refus de nombreuses infirmières de régler leur cotisations à l'Ordre infirmier, ce dernier aurait entamé une campagne de coups de fils de relance, avec menaces de recouvrement par huissier... Le syndicat Resilience compte saisir le Procureur de la République de Paris.

 

"Compte tenu des nombreux témoignages infirmiers (reçus par Résilience), le syndicat infirmier contre l'Ordre va saisir le Procureur de la République de Paris pour harcèlement afin que les menaces et les intimidations adressées par relances téléphoniques par une (personne) agissant depuis les bureaux de l'Ordre infirmier cessent et soient condamnées et punies comme il se doit", indique Hugues Dechilly, son président.

 

Ce dernier affirme qu'il a "vérifié la provenance des appels téléphoniques" et qu'il s'agit d'un "numéro de téléphone correspondant au standard de l'Ordre infirmier".

 

Plusieurs infirmières ont témoigné sur le site internet du syndicats de menaces et d'intimidations. Nous publions ci-dessous quelques extraits :

 

Menaces de recouvrement par huissier

"Je suis infirmier libéral inscrit a l’ONI mais n’ayant payé la cotisation que lors de l’inscription, car lors de la première année j’ai tenté de les joindre pour un problème de concurrence déloyale avec une autre IDE libérale. Impossible de les joindre…donc pourquoi payer un service qui n’en ai pas un…. Depuis, je reçois régulièrement des mises en demeure pour le règlement des mes cotisations. Et le 31/10 j’ai reçu un appel (...) qui me demande comment et quand je souhaite régler ma cotisation..."

 

"Je me suis inscrite à l'ONI mais n'ai pas payé leur cotisation annuelle. Cependant hier M. x m'a téléphoné pour me rappeler que conformément à l'article L4312-7 du code de santé publique, je leur suis redevable des adhésions non honorées et donc que leur service d'huissier prend le dossier en mains".

 

"Inscrite à l'Ordre, je ne cotise plus depuis des années. J'ai reçu hier un appel en numéro masqué d'une personne se disant être de l'Ordre National Infirmier. Elle a essayé de m'intimider en me menaçant d'envoyer des huissiers pour récupérer les cotisations non payées en 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014".

 

"Je suis infirmière scolaire et inscrite à l'ordre mais je n'ai jamais payé de cotisation (...) Après plusieurs relances par courrier simple voila maintenant qu'ils m'appellent sur mon portable!!!!! je raccroche dès qu'ils se présentent mais cela devient du harcèlement et de l'intimidation."

 

Sur le fond, l'ONI est en droit de réclamer les cotisations, du fait d'une obligation d'adhérer à l'Ordre. Cependant, le ministère de la Santé a régulièrement fait part de ses interrogations sur l'avenir de l'Ordre infirmier ou sur la possibilité de rendre l'adhésion facultative.

 

Ce n'est pas la première fois qu'une campagne de recouvrement fait des vagues. Un des précédents ministres de la Santé, Xavier Bertrand, avait demandé à l'ONI, en mars 2012, de suspendre une campagne de recouvrement au ton "comminatoire" dans un "souci d'apaisement".

 

L'actuelle ministre se saisira-t-elle du sujet ?

 

Source: actusoins.com

 

Repost 0
Published by sud-chu-caen - dans Ordre Infirmier
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 11:53

 

 

Communique-de-presse-contre-les-ordres.PNG

Repost 0
Published by sud-chu-caen - dans Ordre Infirmier
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 21:54

 

 

ONI-la-pandemie.jpg

Repost 0
Published by sud-chu-caen - dans Ordre Infirmier
8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 00:45

Alors que la dernière mouture du futur projet de loi de santé ne mentionne plus l'Ordre infirmier et son éventuelle abrogation, la pétition en faveur de cette abrogation, lancée il y a un mois par le collectif Infirmières en colère, dépasse les 8 000 signataires( lire notre mise à jour ci-dessous).

logoCDOI-150x1501Ils étaient 8 750 signataires le 22 août à midi.

Cette pétition, soutenue également par le syndicat anti-Ordre Resilience, sera ensuite "adressée aux pouvoirs publics dans les semaines à venir".

Celle-ci reprend reprend les arguments de ce syndicat : "Pas besoin des chambres disciplinaires ordinales où tout n'est que magouilles et petits arrangements entre amis. L'ordre infirmier est sur endetté et se retrouve pieds et poings liés au bon vouloir de sa banque qui continue à le soutenir abusivement dans le seul but de récupérer sa mise de départ de ... 19 millions d'euros. Cet ordre est devenu l'enjeu de pouvoirs politiques et financiers qui n'ont rien à voir avec les intérêts de la profession infirmière".

Même en plein été, le bras de fer se poursuit donc. L'Ordre avait de son côté commandité un sondage auprès du public (et non de la profession), parue en juin dernier qui se concluait par un plébiscite pour l'Ordre.

"En tentant d'abroger l'Ordre national des infirmiers (ONI), par une mesure glissée dans le futur projet de loi de Santé, la Ministre de la Santé ne s'attendait sûrement pas à être largement désavouée par l'opinion publique. (...) Une opposition massive se dégage contre la suppression de l'Ordre puisque 94 % des Français approuvent le maintien de l'inscription obligatoire et plébiscitent les missions effectuées par l'ONI", commentait alors l'ONI.

Source: Actusoins

Repost 0
Published by sud-chu-caen - dans Ordre Infirmier
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 11:28

 

La grande majorité des professionnels infirmiers favorable à l’abrogation de l’Ordre Infirmier, et la Ministre de la Santé, Marisol Touraine, qui affirme que son avenir est « clairement menacé » : le futur de l’ONI reste incertain.

 

Le 30 octobre prochain auront lieu les élections des différents conseillers interdépartementales de l’Ordre National des Infirmiers.

Dans les départements concernés, chaque infirmier inscrit au tableau de l’ordre, depuis au moins le 30 août 2014, recevra avant le 14 octobre un courrier avec la liste des candidats de son collège d’exercice et tout le matériel nécessaire au vote par correspondance.

 

Les infirmiers souhaitant se présenter aux élections ont jusqu’au 15 septembre 2014 pour proposer leur candidature. Le formulaire de candidature est disponible sur le site web de l’ONI

 

12 000 signatures pour l’abrogation de l’ONI

 

Un groupe, les Infirmières en colères, ont lancé dernièrement sur Facebook une pétition pour réclamer l’abrogation de l’Ordre National des Infirmiers : http://lpds.re/qXU4rSd

La pétition a déjà rassemblé près de 12 000 signatures. Elle sera remise aux pouvoirs publics d’ici quelques semaines, au moment où s’ouvriront les débats sur la future loi de santé. En attendant, la pétition récolte en moyenne 300 signatures par jour.

 

Une Ministre favorable à l’abrogation ?

 

Le 13 mai dernier, Marisol Touraine, la ministre des Affaires Sociales et de la Santé affirmait devant l'ensemble des députés, que l'avenir de l'Ordre National des Infirmiers était « clairement menacé ».

 

Vers la fin de l’ONI ?

 

Les élections d’octobre prochain seront déterminantes pour l’avenir de l’Ordre. Si le nombre de candidatures est insuffisant, et que les infirmiers électeurs ne se mobilisent pas assez pour ce scrutin, l’avenir pourrait rapidement s’assombrir pour l’ONI. L’Ordre joue clairement sa survie.

 

Source: Hopitaux en lutte

 

 

 

Repost 0
Published by sud-chu-caen - dans Ordre Infirmier
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 13:19

Pétition nationale pour l'ABROGATION de l'ORDRE NATIONAL INFIRMIER imposé à la profession infirmière en décembre 2006. En cas de litige, les tribunaux du peuple suffisent à rendre la justice. Pas besoin des chambres disciplinaires ordinales où tout n'est que magouilles et petits arrangements entre amis. L'ordre infirmier est sur endetté et se retrouve pieds et poings liés au bon vouloir de sa banque qui continue à le soutenir abusivement dans le seul but de récupérer sa mise de départ de ... 19 millions d'euros. Cet ordre est devenu l'enjeu de pouvoirs politiques et financiers qui n'ont rien à voir avec les intérêts de la profession infirmière.

 

 

Pour signer la pétition cliquez sur l'image ci dessous

 

 

21-non-a-l-ordre.jpg

Repost 0
Published by sud-chu-caen - dans Ordre Infirmier

Présentation

  • : Le blog de sud-chu-caen
  • Le blog de sud-chu-caen
  • : Site du syndicat SUD Santé du CHU de CAEN
  • Contact

Recherche