Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 février 2016 4 25 /02 /février /2016 14:16

Partager cet article

Repost0
Published by sud-chu-caen
25 février 2016 4 25 /02 /février /2016 11:26

La ministre du travail propose une réforme qui transforme en profondeur le code du travail.

Parmi les éléments proposés dans le projet actuel

☞ En cas de licenciement illégal, l’indemnité prud’homale est plafonnée à 15 mois de salaire.

☞ Les 11 heures de repos obligatoire par tranche de 24 heures peuvent être fractionnées.

☞ Une entreprise peut, par accord, baisser les salaires et changer le temps de travail

☞ Les temps d’astreinte peuvent être décomptés des temps de repos

☞ Le dispositif « forfaits-jours », qui permet de ne pas décompter les heures de travail, est étendu

☞ Les apprentis mineurs pourront travailler 10 heures par jour et 40 heures par semaine

☞ Le plancher de 24 heures hebdomadaires pour un contrat à temps partiel n’est plus la règle dans la loi (confirmation d'une loi antérieure).

☞ Il suffit d’un accord d’entreprise pour que les heures supplémentaires soient 5 fois moins majorées.

☞ Une mesure peut-être imposée par référendum contre l’avis de 70% des syndicats.

☞ Une entreprise peut faire un plan social sans avoir de difficultés économiques.

☞ Après un accord d'entreprise, un-e salarié-e qui refuse un changement dans son contrat de travail peut être licencié.

☞ Par simple accord on peut passer de 10h à 12h de travail maximum par jour.

Salarié-e-s ou non : cette réforme nous concerne toutes et tous !

Interpellez la ministre du travail et demandez lui de renoncer à ce projet.

1. Signez la pétition
2. Interpellez la ministre sur http://loitravail.lol
3. Likez la page Facebook de la mobilisation

Signez la pétition et RDV surhttp://loitravail.lol

Partager cet article

Repost0
Published by sud-chu-caen
25 février 2016 4 25 /02 /février /2016 08:59
Hôpital de Bayeux : les grévistes sont remontés

Depuis hier, le centre hospitalier fonctionne au ralenti. Et les syndicats appellent à poursuivre la mobilisation, au moins jusqu'à mardi prochain, où ils se retrouveront autour de la table avec la direction.

Impossible de savoir précisément combien de personnels sont en grève. Mais pour l’intersyndicale (Sud, CGT, CFDT et CFTC), qui a lancé un mouvement illimité hier matin lundi matin – le premier dans l’histoire du centre hospitalier – « il y a une importante mobilisation des services qui traduit bien l’épuisement de tous les salariés », assure Leïla Michel, de la CGT.

Ne plus « taper » sur le personnel

Si les cadres n’ont pas rejoint la mobilisation, de nombreux personnels de la blanchisserie et des services techniques, ainsi que des soignants, se sont retrouvés mardi matin devant l’entrée de l’hôpital, rue de Nesmond. Objectif : montrer leur détermination à ne plus servir de « variable d’ajustement ».

« L’année dernière, 25 postes ont été supprimés, l’activité a augmenté de 7 % et pourtant le déficit financier reste le même. Alors oui, il faut trouver des solutions pour relancer l’activité, mais certainement plus en tapant sur le personnel ! » soulignent les syndicalistes, aussi inquiets que remontés.

Une manifestation mardi prochain

L’intersyndicale lance ainsi un appel à tous les salariés pour manifester lors du comité technique d’établissement (CTE), qui réunira syndicats et direction mardi prochain, 1er mars. « Notre tutelle va nous imposer une augmentation de notre temps de travail d’une demi-heure par jour sans rémunération horaire ou financière. La pause repas ne sera plus considérée comme du temps de travail effectif. Les pauses cigarettes et téléphoniques seront désormais déduites du temps de pause réglementaire Ils vont vouloir passer ces mesures en force mais on s’y oppose », prévient Yoran Guillochon, du syndicat Sud.

Pétition : 228 signatures la première journée « sans forcer »

L’appel à manifester le 1er mars est fixé à 8 h 15 devant le self de l’hôpital. S’en suivra un défilé dans les rues de Bayeux. En attendant, les grévistes annoncent qu’ils vont poursuivre la mobilisation en se réunissant chaque matin. Et en continuant de faire signer une pétition dans le hall d’accueil de l’hôpital. Lundi, en une journée, elle avait recueilli 228 signatures d’usagers « sans forcer. Car si on allait dans les rues de Bayeux, on pourrait facilement en rassembler 2 ou 3 000 », assure Guillaume Lerosier, de la CFTC.

Partager cet article

Repost0
Published by sud-chu-caen
24 février 2016 3 24 /02 /février /2016 09:30
Premier jour d'une grève illimitée à l'hôpital de Bayeux

Sur les 1 200 postes répartis sur les 5 sites de l'hôpital de Bayeux, entre 40 et 80 pourraient

être supprimés, d’ici 2018. Trois millions d’euros d’économie sont planifiées sur cinq ans.

Les syndicats CFDT, CFTC, CGT et sud dénoncent des conditions de travail qui se dégradent.

Le mouvement aura été suivi par 146 agents aujourd'hui. Des personnels réquisitionnés

pour la plupart, qui étaient donc sur leur lieu de travail. Pour la première fois depuis

très longtemps, l'hôpital de Bayeux bouillonne sous la colère d'un personnel épuisé,

après plusieurs années de plans d'économies, de réductions de personnel et de dégradations des conditions de travail.

" Nous avons perdu par exemple 5 RTT sur 19 l'an dernier. et ça n'est jamais assez.

Il faut encore et encore faire des économies", remarque un gréviste.

Le problème de l'hopital de bayeux, come beaucoup d'autres, c'est le retour à l'équilibre.

Pour y parvenir, la direction envisagerait un nouveau plan de suppression d'emploi :

entre 40 et 80, d'ici 2018.

"Il y a des restructurations nécessaires mais toujours faire porter les efforts sur les personnels de santé c'est un vrai problème", témoigne un médecin devant l'établissement.


Un malaise qui n'est pas sans raisonner avec celui des Urgences de l'hôpital de Cherbourg.

La direction de l'hôpital de Bayeux n'a livré aucun commentaire.

Elle se réserve pour le 1er mars, lorsque siègera le Comité Technique d'Etablissement.
Une manifestation aura lieu en ville ce jour-là.

Les syndicats attendent cette fois une forte mobilisation.

Partager cet article

Repost0
Published by sud-chu-caen
24 février 2016 3 24 /02 /février /2016 08:50

Le projet de loi sur la négociation collective, le travail et l’emploi sera présenté dans quelques jours au Conseil des ministres. Il contient des dispositions gravissimes.

Le code du travail à la broyeuse
Le texte reprend les propositions du rapport Badinter et réduit quasiment à néant plus d’un siècle de protection collective des droits des salarié-es. Loin de ne donner lieu à "aucun recul des droits des salariés" comme le prétend la ministre, prise en flagrant délit de mensonge, c’est l’effacement de nombreuses garanties collectives.

Le temps de travail première victime
La révision des forfaits jours, la modulation du temps de travail, la limitation des durées de repos obligatoires, et la rémunération des heures supplémentaires représentent une attaque considérable contre les droits acquis par les salarié-es. Le volet "flexibilité" est considérablement renforcé et les garanties sur le paiement des heures supplémentaires deviennent aléatoires.

Des victimes : les emplois eux mêmes
L’extension du droit aux licenciements économiques aux situations de risques de perte de compétitivité permet aux entreprises, déjà largement comblées en la matière, de nouveaux modes de licenciements. Quant aux possibilités de licenciement individuel, la limitation des indemnités prud’homales sécurisera les patrons qui sauront exactement ce qu’un licenciement indu leur coûtera.

Au nom de la négociation collective... la loi du plus fort
Toutes sortes de dérogations, à commencer par celles sur les heures supplémentaires seront possibles grâce à ces accords nouvelle mouture. Le droit d’opposition des syndicats majoritaires est supprimé et des référendums pourront avoir lieu en cas d’accords minoritaires à 30%. On sait malheureusement ce que les patrons sont capables de mettre en œuvre comme menaces pour obtenir des approbations contraintes et forcées.

Les dispositions nouvelles qui concernent d’autres points sont pour certaines de bien maigres progressions dans un tel panorama (droit à la déconnexion, abondement des droits à la formation...) et il y a d’autres reculs (médecine du travail, plafonnement des indemnités aux prud’hommes, inspection du travail, etc.).

La même méthode qui a conduit Hollande après Sarkozy à privilégier les politiques de compétitivité va produire les mêmes effets : rien pour l’emploi, tout pour rétablir les marges des entreprises.

Signez la pétition "Loi travail : non, merci @MyriamElKhomri ! #loitravailnonmerci"

https://www.change.org/p/loi-travail-non-merci-myriamelkhomri-loitravailnonmerci?recruiter=54818683&utm_source=share_petition&utm_medium=email&utm_campaign=share_email_responsive

Partager cet article

Repost0
Published by sud-chu-caen
24 février 2016 3 24 /02 /février /2016 08:37
CH Bayeux: Grève illimitée

Travailler plus pour gagner encore moins

Egale 

Grève illimitée !!!

 

Sous prétexte du budget perpétuellement en déficit, notre Direction nous impose encore des mesures d’austérité et de sacrifice. Ca suffit les agents n’en peuvent plus !!!

Apres avoir décidé de licencier plus de 25  agents l’année dernière,  notre tutelle continue  son plan de route en annonçant encore 55 licenciements dans les 4 ans à venir et en dégradant toujours plus la qualité des soins et des services.

Lors du prochain CTE du 1 mars notre tutelle va imposer :

- Une  augmentation de notre temps de travail d’une  demi-heure par jour sans rémunération financière ou horaire. La pause  repas ne sera  plus considérée comme du temps de travail effectif pour les agents non soumis à la continuité des soins.                   (8 h de présence au travail comptée et rémunérée7h30 !!!).

- Horaire en coupure pour l’EHPAD pour commencer.

-Temps de travail en 7 heures pour certains services : fini les RTT et baisse du pouvoir d’achat.

- Le week-end d’avant ou d’après sera prioritairement travaillé lors des congés annuels sur les périodes d’une, deux et trois semaines de vacances.

- Planning récurant  généralisé à tous les services.

- La pause cigarette  ou téléphonique sera désormais  déduite  du temps de pause règlementaire.

Si vous n’êtes pas d’accord avec cette politique qui tue le soin, qui déshumanise notre hôpital et qui épuise les équipes, venez-vous faire entendre !

C’est pourquoi l’intersyndicale (SUD,CGT,CFDT, CFTC) appelle tous les salarié(e)s  à manifester lors du CTE, le  mardi 1 mars 2016  à 8h15, devant le self de l’Hôpital. Un défilé suivra dans les rues de Bayeux.     

 Rappel : Nous pouvons faire grève de 1h à toute la journée…                                                                   

    Imprimé par nos soins en février 2016                                               

Partager cet article

Repost0
Published by sud-chu-caen
23 février 2016 2 23 /02 /février /2016 06:42
Cherbourg:Une large mobilisation pour sauver les urgences

Près de 1 200 personnes ont manifesté hier à Cherbourg, pour demander la réouverture des urgences de Valognes et condamner le manque d'effectif à l'hôpital cherbourgeois.

« Valognes et Cherbourg, même combat » ou, plus fleuri, « Marisol, si tu savais, ta réforme où on se la met... » : tels étaient les slogans répétés hier par les manifestants, dans les rues de Cherbourg. Au nombre de 1 200, selon la police, personnels médicaux du Centre hospitalier public du Cotentin (CHPC) ou simples riverains, ont laissé éclaté leur colère, alors que les urgences de Valognes sont fermées depuis août.

Cherbourg:Une large mobilisation pour sauver les urgences
Cherbourg:Une large mobilisation pour sauver les urgences

Opération escargot

« J'aime mon travail, j'aime mes patients, qu'ils soient compréhensifs ou non, a fait savoir Colette Boisvy, de l'Association citoyenne de défense du CHPC, lisant une lettre ouverte. Par-dessus tout, j'aime le travail bien fait. Mais j'apprécie encore plus que tous les arrivants dans mon service soient respectés », en référence aux difficultés auxquelles font face les urgences de Cherbourg (voir Ouest-France du samedi 20 février, page Normandie). Rémi Besselièvre, président de l'association de défense du CHPC, a pour sa part indiqué vouloir rencontrer le professeur Carli, président du Conseil national de l'urgence hospitalière.

Partis de Valognes à 9 h 30, 110 voitures et 40 motards ont pris part à une opération escargot sur la route nationale 13 pour rejoindre le rassemblement, place de la République à Cherbourg. Le cortège s'est ensuite dirigé sous la pluie vers l'hôpital Pasteur, rue du Val-de-Saire, avant de se disperser en fin de matinée.

Source: ouest-france.fr

Partager cet article

Repost0
Published by sud-chu-caen
19 février 2016 5 19 /02 /février /2016 09:56
Bayeux: Grève illimitée à l'hôpital à partir de lundi

À l'appel des quatre syndicats de l'hôpital, plus de 130 personnes étaient réunies, hier, en assemblée générale. Ils lancent une grève illimitée et s'opposent au projet de la direction.

« Il y a plus de monde qu'au mois de juin », constate Martine Hachler, du syndicat Sud, accompagnée de ses camarades de la CGT, CFDT et CFTC. Ensemble, ils ont mené une assemblée générale, hier, dans la cour du self de l'hôpital. Le but : échanger avec les agents sur le projet de la direction et des mesures qu'elle veut inscrire dans le règlement intérieur. « Nous sommes à notre troisième Plan de retour à l'équilibre financier (Pref) qui nous a déjà fait perdre 25 postes l'année dernière », rappelle Jean-Paul Hamel de la CGT.

Devant 130 agents des différents services de l'établissement, ils ont relevé les mesures qui « font bondir le personnel ». À commencer par la demi-heure supplémentaire imposée chaque jour en compensation de la pause déjeuner. « Cela ne s'appliquerait qu'aux personnels techniques, administratifs et certains soignants. Ils veulent nous diviser, ce n'est pas normal », ajoute-t-il.

Autre point sensible : le travail en coupure pour reprendre leur expression déjà appliqué à l'Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) Mathilde. « Un agent travaille quatre heures. Il a une pause de trois heures avant de retourner travailler. Ceux qui habitent loin seront contraints de rester sur place », explique Yoran Guillochon, du syndicat Sud. D'autres règles ont été évoquées comme le temps de travail de sept heures appliqué dans certains services, une mesure qui « sonne la fin des RTT » ou encore la pause cigarette ou les coups de téléphone personnels qui devront être inscrits dans le règlement intérieur.

À travers ces nouvelles mesures, c'est surtout l'inquiétude du personnel qui pouvait se lire sur les visages. « Si on ne se bat pas maintenant, quel avenir pour l'hôpital et pour les usagers qui devront aller se soigner ailleurs », fait remarquer un agent du service hôtellerie.

Grève illimitée pour la première fois

Alors, après le temps de l'information, les syndicats ont décidé de passer à l'action. Un préavis de grève illimitée a été déposé et prendra effet lundi 22 février à minuit. « On ne vous demande pas de faire grève toute la journée. Si chacun fait une heure, ce sera déjà très bien », dit Jean-Paul Hamel. Une initiative bien accueillie par les agents présents.

Aussi, une pétition sera lancée, des banderoles flotteront au-dessus des différents sites de l'hôpital de Bayeux (rues Nesmond, à Champfleury et Bellevue, et à l'hôpital psychiatrique situé route de Vaux-sur-Aure et la clinique de la Croix-Rouge).

Une semaine de chauffe en somme avant de mener une action commune le 1er mars lors du comité technique d'établissement. « Ce jour-là, le projet sera proposé au vote. Notre avis n'est que consultatif. Il faudrait marquer le coup comme nous avons déjà pu le faire auparavant », expliquent les syndicats qui trouvent un écho favorable à cette idée.

En attendant cette date butoir, la direction est tenue d'engager le dialogue social avec les syndicats. « Mais le directeur est actuellement en vacances ! » ironisent les syndicats.

Source: ouest-france.fr

Partager cet article

Repost0
Published by sud-chu-caen
17 février 2016 3 17 /02 /février /2016 17:25
Bayeux. Grève illimitée à partir de lundi à l'hôpital

Les syndicats ont déposé un préavis de grève illimitée à partir de lundi 22 février 2016 pour dénoncer le plan de retour à l'équilibre de l'hôpital.

Plus de 130 agents et personnels de l'hôpital de Bayeux étaient réunis mardi 16 février 2016 dans la cour du self de l'hôpital pour assister à l'assemblée générale lancée par les quatre syndicats de l'établissement (CFDT, CFTC, CGT et Sud). "Le but aujourd'hui est d'échanger avec les agents sur le projet de la direction qui a décidé de revoir le règlement intérieur", explique Jean-Paul Hamel (CGT). Parmi les mesures annoncées, les syndicats ont relevé plusieurs points qui font bondir le personnel. "Ils veulent nous diviser en nous imposant une demi-heure supplémentaire par jour mais qui serait appliquée uniquement au personnel administratif, technique et à certains soignants. "

Grève illimitée à partir de lundi

Aussi, ils dénoncent la coupure méridienne déjà effective à l'Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). " Concrètement, l'agent travaille quatre heures et a une coupure de trois heures pour revenir ensuite en poste. Ceux qui habitent loin devront rester sur place. Nous sommes totalement contre ", précise Yoran Guillochon, du syndicat Sud.

Partager cet article

Repost0
Published by sud-chu-caen
12 février 2016 5 12 /02 /février /2016 14:52
Merci patron !
Citoyens, toyennes !

On a contre nous le premier groupe de luxe et ses barbouzes, l’homme le plus riche de France, et ses avocats, et ses médias.

Mais avec nous, on a mieux que tout ça : vous.

Voici donc la bande-annonce de Merci patron !, pour qu’explose notre arme anti-morosité, un rire contre les riches.

Partager cet article

Repost0
Published by sud-chu-caen

Présentation

  • : Le blog de sud-chu-caen
  • : Site du syndicat SUD Santé du CHU de CAEN
  • Contact

Recherche