Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 janvier 2019 5 18 /01 /janvier /2019 15:04

Dans une tribune du journal Le Monde, 14 chefs de service hospitalier de toute la France réclament un grand plan en faveur des Urgences. Le professeur Eric Roupie du CHU de Caen mais aussi ses confrères d'Evreux et Rouen sont signataires. Pour eux, "plus d'excuses pour attendre".

La situation aux urgences est très préoccupante. Nous ne jetons la pierre à personne, car la situation actuelle est la conséquence d’une lente dégradation. Mais cette observation ne doit pas être une excuse pour attendre." Selon ces 14 Professeurs de médecine spécialisés dans les Urgences, il faut donc réagir alors que "le gouffre se creuse entre les besoins et nos moyens", depuis 20 ans.
 

Des médecins qui se souviennent comme nous tous qu'on ne parlait avant d'encombrement aux Urgences qu'en certaines périodes de "crise : épidémie de grippe ou canicule. 

Pas qu'un problème de délai d'attente


On déforme le problème, en abordant les Urgences par un contrôle qualité sur le délai d'attente (critère souvent retenu pour les classements). "Or, cette saturation n’a pas qu’un effet sur le confort ou le délai d’attente : elle augmente considérablement le risque d’erreurs médicales et use les équipes. Quand un seul médecin doit prendre en charge simultanément dix malades, le risque d’accident devient immense."

Une situation de crise que l'on ne retrouve pas dans les autres spécialités hospitalières. 

 

Deux fois plus de visites en 20 ans


Les visites augmentent au fur et à mesure que les soins se dégradent ailleurs : "beaucoup de patients vont aux urgences par défaut : quand ils n’ont pas de médecin traitant ou en son absence, quand le médecin de ville ne sait plus faire les sutures, ou quand il faut un rendez-vous rapide avec un ensemble de spécialistes introuvables en ville."

Des médecins qui disent ne pas se plaindre, et savoir assurmer : "Mais nos services n’ont pas été calibrés pour cela. Et le nombre de visites aux urgences, qui a doublé en vingt ans, va continuer à augmenter car la population grandit et vieillit, tandis que le nombre de médecins baisse."
 

Sécurité des patients 

C'est leur principale crainte : le dérapage. 


Il y a quelques jours nous avons raconté l'histoire de cette dame de 79 ans qui a du attendre 3 longues journées une place au bloc pour une fracture du col du fémur : trois jours avec, à chaque fois, une toilette délicate et des heures à attendre ajeun. Dans les réactions des lecteurs : beaucoup de cas similaires, beaucoup d'attente pour une fracture classée non urgente : 

Ils demandent un plan de grande ampleur

Dans les années 1990, un décret avait sécurisé la pratique de l’anesthésie dans les hôpitaux en imposant des normes de personnel, de locaux et de matériel. Nous demandons un décret similaire sur la sécurité des patients aux urgences. Aucun service ne doit plus fonctionner dans des conditions inacceptables de sécurité, en personnel, locaux ou matériels."

La question de la fin de vie ou de la vieillesse mérité également d être traitée avec réalisme. Ces dernières années une dérive s'est comme installée :  "Plus aucun malade de cancer ou de démence qui vient mourir à l’hôpital ne devra passer ses dernières heures de vie aux urgences, avec un personnel débordé qu’il ne connaît pas. Une filière dédiée sera organisée dans chaque hôpital afin de leur offrir un accueil paisible et adapté. Là aussi, la certification s’assurera du respect de cette mesure d’humanité élémentaire."


Parmi les signataires 3 sont normands : Dr Arnaud Depil-Duval, chef de service des urgences, CH Eure-Seine, Evreux-Vernon; Pr Luc-Marie Joly, chef de service des urgences, CHU Rouen et Pr Eric Roupie, chef de service des urgences-SAMU 14, CHU de Caen.
 

Partager cet article

Repost0
Published by sud-chu-caen
15 janvier 2019 2 15 /01 /janvier /2019 08:23
Salut à toutes et tous,
Depuis quelques temps, les étudiants.tes de la fac de Caen se mobilisent contre la hausse des frais d'inscription des étudiants.tes hors UE. Notre dernier bulletin d'info est sorti aujourd'hui. Il reprend l'historique de la mobilisation, un point sur le plan et annonce les actions à venir, en particulier la journée de jeudi 17, consacrée à informer les publics sur le campus 1. On a besoin d'élargir ce mouvement, pour être entendus. Si vous pouviez transmettre ce document à vos contacts, vos réseaux... ce serait une aide précieuse.
 
Amitiés,
Laël, pour l'AG de Mobilisation.

 

Source :  ag-contre-expulsions

 

Partager cet article

Repost0
Published by sud-chu-caen
15 janvier 2019 2 15 /01 /janvier /2019 08:04

Il est un centre de rétention où un policier aime enfoncer son index dans l'anus des étrangers retenus (précision : sans leur consentement).

 

Il est un centre de rétention où, dans la cellule d'isolement (le mitard), des policiers ont menotté les poignets d'une personne aux barreaux d'une chaise, lui ont mis un casque en mousse, ont shooté dans cette chaise et ont laissé cet homme ainsi à terre 6 heures durant en passant régulièrement pouffer devant lui pour le provoquer.

 

Il est un centre de rétention où ce soir, après avoir témoigné de manière anonyme à la radio par téléphone, un retenu a été menacé par le directeur qui l'accuse (à tort) d'être le meneur de la grève de la faim qui y a démarré hier soir suite à d'autres graves violences subies par un autre retenu et à des brimades collectives.

Ce centre de rétention, c'est celui de Oissel (près de Rouen).

 

Nous y sommes allées hier et pouvons témoigner que l'arbitraire y fait rage.

 

Merci à tous les journalistes / politiques / élus / militant.e.s que vous connaissez d'appeler le directeur afin de lui faire savoir qu'il doit arrêter IMMÉDIATEMENT de laisser son personnel se défouler sur les 40 retenu.e.s dont il est RESPONSABLE.

Merci d'avertir qui vous semble judicieux.

C'est très urgent !

 

Oissel / Cabines téléphoniques en zones de vie des personnes retenues : 
Zone hommes isolés : 02.35.68.61.56
Zone femmes et familles : 02.35.69.09.22

 

Standard CRA : 02.32.11.55.00

 

Route des Essarts, 76350 Oissel
Visite aux personnes retenues : 
Lundi au dimanche : 9h à 11h30 et 14h à 17h
Se présenter au moins ½ heure avant la fin des visites

 

(Post publié par Valérie Osouf vendredi 11 janvier 2018 sur FB)

 

Source :  ag-contre-expulsions

Partager cet article

Repost0
Published by sud-chu-caen
27 décembre 2018 4 27 /12 /décembre /2018 15:11
Résultats des élections

Partager cet article

Repost0
Published by sud-chu-caen
23 novembre 2018 5 23 /11 /novembre /2018 09:33

 

Information éléctions professionnelles 2018

Partager cet article

Repost0
Published by sud-chu-caen
19 novembre 2018 1 19 /11 /novembre /2018 06:21

Partager cet article

Repost0
Published by sud-chu-caen
15 novembre 2018 4 15 /11 /novembre /2018 11:48

Partager cet article

Repost0
Published by sud-chu-caen
24 octobre 2018 3 24 /10 /octobre /2018 08:01

Partager cet article

Repost0
Published by sud-chu-caen
10 octobre 2018 3 10 /10 /octobre /2018 11:46

Partager cet article

Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Elections Tracts
10 octobre 2018 3 10 /10 /octobre /2018 11:07

 

 

Partager cet article

Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Elections Tracts

Présentation

  • : Le blog de sud-chu-caen
  • : Site du syndicat SUD Santé du CHU de CAEN
  • Contact

Recherche