Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 10:23

Après son passage en force le directeur est parti comme un voleur.

Nous allons faire un recours auprès du TA.

Nous avons une nouvelle-ex directrice provisoire, Mme Pruniaux qui a déjà oeuvrée dans l'établissement fin des années 90.

Le mouvement de grève continu et va se durcir.

Nous avons besoin de vos dons financiers afin de payer les frais de justice que nous avons et que nous allons encore avoir.

Si vous souhaitez nous soutenir veuillez envoyer vos dons à l'ordre de sud-santé.

Par avance merci à ceux qui pourront soutenir notre cause comme d'autres l'ont fait cet été.

Sud-santé Paul Guiraud Villejuif/Clamart

28/08/14 - 17h32 - HOSPIMEDIA

 

Toute juste 24h après avoir définitivement scellé une réduction de la durée quotidienne du travail de 8h à 7h36 à compter du 1er octobre, Henri Poinsignon a quitté ce 28 août son poste de directeur du GH Paul-Guiraud. L'intérim est assuré par Nicole Pruniaux. Quant au projet RH, le rapport d'expertise fait au nom du CHSCT réclame sa suspension.

La direction du GH Paul-Guiraud de Villejuif (Val-de-Marne) a confirmé ce 27 août, à la suite d'une séance du comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), la mise en œuvre ferme et définitive à compter du 1er octobre prochain de son projet de refonte de la durée quotidienne du travail. Dans la suite des recommandations formulées l'an dernier par l'Inspection générale des affaires sociales (Igas, lire ci-contre), celle-ci va ainsi passer de 8 heures à 7 heures 36, engendrant une baisse du nombre de jours de RTT de 27,5 à 25 cette année, puis à 18 en 2015*.

 

Dans ses décisions et notes de service mises en ligne sur le site Internet de l'établissement, la direction de l'hôpital psychiatrique francilien fait intégralement porter aux organisations syndicales "le constat d'échec des négociations". Elle rappelle la "rupture d'égalité entre agents hospitaliers" inhérente, selon elle, à la situation "très inhabituelle" de l'établissement en matière de nombre de jours de RTT et juge que cet "ajustement" des horaires n'a "pas d'incidence sur la fréquence d'exposition aux risques" du personnel. D'où son projet qu'elle qualifie "d'intérêt général". Et d'insister sur le fait qu'il va permettre de se conformer à la réglementation définissant le temps de travail à l'hôpital, d'améliorer le nombre d'agents présents sur site, de réduire le recours aux remplaçants, de maintenir un temps de transmissions et de chevauchement adaptés, d'adapter la règle commune de référence aux diverses singularités des unités de travail, etc.
 

Une "véritable défiance" entre direction et personnel

 

Par conséquent, les conclusions sont sans appel : "suspendre le projet pour le reprendre depuis le départ avec une méthodologie participative". Il s'agirait aussi de "redéfinir en équipe la notion et la valeur de l'effectif minimum de fonctionnement/sécurité", de réfléchir à l'instauration d'une méthode précise de décompte du temps de travail et d'"anticiper le redéploiement sur la base du volontariat". Dans une résolution adoptée à l'unanimité, le CHSCT a repris ces conclusions et signalé son refus de rendre un avis sur le projet de la direction. Pour sa part, Joël Volson n'exclut pas de nouvelles actions devant le tribunal administratif et promet un renforcement de la grève, qui perdure déjà depuis presque 90 jours avec occupation par tentes de quelques espaces de l'hôpital.

 

La direction promet "une mise en œuvre participative"

 

Du côté de la direction de Paul-Guiraud, l'analyse du rapport est tout autre, n'en partageant pas les conclusions. Mais de promettre, dans la phase désormais d'instauration effective des nouveaux horaires et sans les remettre en cause, de rester "attentif" au ressenti du personnel et d'opérer "une mise en œuvre participative". Toujours est-il que cette phase d'application des 7 heures 36 ne sera pas du ressort d'Henri Poinsignon, directeur du GH depuis octobre 2009 : un arrêté du Centre national de gestion (CNG) daté du 19 août met fin à son détachement, à sa demande, à compter de ce 28 août, soit 24 heures à peine après la séance du CHSCT qui scelle le devenir du projet RH. Aucune précision n'a été fournie quant à ses futures fonctions.

 

Avant d'intégrer Paul-Guiraud, Henri Poinsignon avait été directeur général adjoint de l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset, 2005-2009), administrateur général adjoint du musée du Louvre (2001-2005) et DRH du CHU de Fort-de-France (1998-2001). Il était aussi passé par l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP) comme délégué aux conditions de travail, à l'ergonomie et à la sécurité (1991-1997) puis chef du département de l'expertise et de l'innovation au travail. Parallèlement, ce 27 août, un arrêté de l'ARS Île-de-France acte la nomination de Nicole Pruniaux en qualité de directrice intérimaire du GH. L'ancienne directrice de l'EPS Maison-Blanche à Paris épaulait déjà la direction de Paul-Guiraud, missionnée par l'ARS pour seconder le management interne depuis février dernier, date de la fin de son administration provisoire du CHI de Montreuil (Seine-Saint-Denis).

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Hôpital en lutte

Présentation

  • : Le blog de sud-chu-caen
  • : Site du syndicat SUD Santé du CHU de CAEN
  • Contact

Recherche