Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 21:24

À l'appel de toutes les composantes du collectif Hôpitaux santé 65, 500 personnes se sont rassemblées, hier, à Tarbes, pour la défense des hôpitaux du département.

 

 Quelque 500 personnes se sont regroupées, hier matin, devant l'hôtel de ville de Tarbes, pour dire non au projet de l'Agence régionale de santé Midi-Pyrénées (ARS) qui prévoit la construction d'un hôpital sur le site de la clinique Ormeau-Pyrénées et un partenariat public-privé. Une manifestation organisée à l'appel du collectif Hôpitaux santé 65, dans le cadre de la journée nationale d'action initiée par la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternité de proximité, à laquelle ont répondu des élus, des médecins hospitaliers, des salariés et des usagers des hôpitaux publics des Hautes-Pyrénées.

 

Au nom de la CGT santé, Sud Santé, CFDT Santé et FO Santé, Christian Dutrey a dressé un état des lieux alarmant des hôpitaux du département, « impactés au niveau organisationnel et personnel par les différentes réformes de l'hôpital public, touchés aujourd'hui par la crise économique, la crise du financement de l'assurance maladie… ». Et il a appelé à se « battre pour maintenir sur Tarbes et dans les Hautes-Pyrénées des hôpitaux publics de proximité performants, au service des besoins de santé de la population », tout en demandant « l'arrêt immédiat de tout projet de réorganisation, tant qu'aucun projet médical concerté et débattu avec l'ensemble des acteurs de santé ne sera pas validé ».

Ouvrir des débats sereins

 

Après une marche qui a conduit le cortège devant l'ARS, place Ferré, Bruno Gay-Capdevielle a pris la parole au nom du collectif Hôpitaux santé 65 pour demander « l'ouverture d'un nouveau dialogue apaisé entre les parties » ; pour y parvenir, « il faut que le directeur de l'ARS Xavier Chastel soit remplacé ; son attitude a été méprisante face au collectif des usagers, des élus, des salariés… ». Selon lui, il « faut pouvoir renégocier et ouvrir des débats sereins », donner « d'autres missions aux ARS » qui n'ont de cesse « actuellement, que de supprimer du personnel pour être en accord avec la RGPP

[Révision générale des politiques publiques] et donner les activités les plus rentables au privé ». La première des propositions du collectif 65, c'est « de faire un projet médical conforté et débattu ; il y a un travail mis en place par le Conseil général, qui réunit les médecins des hôpitaux, les élus, les syndicats, les comités de défense, il faut nous laisser travailler à un projet ».

Source : La dépêche

Partager cet article

Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Un monde de luttes

Présentation

  • : Le blog de sud-chu-caen
  • : Site du syndicat SUD Santé du CHU de CAEN
  • Contact

Recherche

Archives