Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 11:39

Depuis mai, les Infirmiers spécialisés des Blocs opératoires (IBODE, IADE) sont en grève reconductible pour refuser le passage en amplitudes de 10h30 quotidiennes de travail. Ils demandent à rester en 8h et le recrutement de personnel pour cela. Ils ont multiplié les actions, ont été cités dans le dossier de l’Express sur la chirurgie cardiaque, etc… et ne lâchent rien face à une direction autiste qui joue l’épuisement

 

Depuis la semaine dernière, les collègues qui vont rentrer dans le futur bâtiment Urgences Réanimation sont en grève reconductible pour protester contre le sous effectif organisé pour « produire plus de soins » (objectif +20 000 passages /an) à moyens moins que constants. Ils refusent les organisations de travail épuisantes qui organisent l’autoremplacement dans la plus pure illégalité (voir article Ouest-france ci dessous).

 

 

Rennes. Le nouveau centre des urgences du CHU inquiète les syndicats

 

L’ouverture prochaine du nouveau centre des urgences du CHU inquiète les syndicats. Ils dénoncent un manque de moyens humains et une dégradation de leurs conditions de travail.

 

Il n’est pas encore entré en service et fait déjà beaucoup parler de lui côté syndicats du CHU. « Le futur centre urgences réanimations va entraîner une augmentation de l’activité mais pas du personnel », explique l’intersyndicale qui fédère la CGT, Sud santé, la CFDT et la CFTC. FO santé s’associe au mouvement, mais prône une ligne plus dure. « Nous réclamons une grève générale dès maintenant », indique un de ses représentants.

 

Des syndicats qui, jeudi, en début d’après-midi, avaient appelé le personnel du futur centre urgences à débrayer durant une heure et à se réunir dans le hall principal de l’hôpital. Une cinquantaine d’entre eux ont répondu présent.

 

« Il est temps de dire stop »

 

« Au centre urgences réanimations, comme dans tous les hôpitaux, le plan de retour à l’équilibre continue de détruire nos métiers et de dégrader nos conditions de travail, poursuit l’intersyndicale. Au final, ce sont nos patients qui subissent les conséquences de cette politique de santé. Il est temps de dire stop. »

 

Un constat et des revendications qui ne sont pas nouvelles en soi. « L’ouverture du CUR, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase, estime une infirmière de bloc opératoire. Nous n’avons pas l’impression que la santé soit une priorité. Nous devons toujours faire plus au mieux, à moyen égal et au pire, avec moins de personnel. Ça va forcément finir par craquer. » Des professionnels de la santé qui se sentent aussi oubliés par le gouvernement : « On annonce des renforts pour l’Education, la Justice, l’Intérieur, mais rien concernant la santé, relate un aide-soignant. On a même entendu parler d’un plan d’économie de près de 5 milliards d’euros ! »

 

Temps de travail

 

Autre point majeur de litige : l’organisation du temps de travail. « La direction veut profiter du regroupement des blocs opératoires pour mettre en place des horaires de dix heures par jour, relève la CGT. Elle veut aussi développer ce qu’elle appelle la mutualisation des effectifs. C’est-à-dire la polyvalence et d’accepter d’aller faire des remplacements dans n’importe quel service. »

 

Des changements qui posent aussi question aux infirmiers (ières) anesthésistes et de blocs opératoires en mouvement depuis le 21 mai dernier. Lors du Space la semaine dernière, quelques-uns d’entre eux avaient d’ailleurs pu en discuter avec le président, François Hollande. « Une durée quotidienne de travail de 10 h 30 ne pourra qu’engendrer des erreurs professionnelles dues à un manque d’attention et une diminution de la vigilance émanant de l’accumulation de la fatigue… »

 

Après demain, les AS/AP et les ASH du pôle maternité se mettent en grève pour protester contre les non remplacements chroniques et la dégradation des conditions de travail organisées volontairement par la direction pour amener les collègues à choisir le travail en 12 heures !

 

Dans ce contexte  SUD organise jeudi de 10h à 15h un grand pique nique revendicatif devant la Direction Générale, avec un barnum, de la joie et des galettes saucisses

Partager cet article

Repost 0
Published by sud-chu-caen - dans Hôpital en lutte

Présentation

  • : Le blog de sud-chu-caen
  • Le blog de sud-chu-caen
  • : Site du syndicat SUD Santé du CHU de CAEN
  • Contact

Recherche