Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 05:28

Paris, le vendredi 7 septembre 2012 – L’Europe occidentale voit depuis plusieurs semaines se multiplier les manifestations de médecins et de professionnels de santé. Dans les pays les plus durement touchés par la crise, les praticiens sont en effet souvent devenus les fers de lance de la contestation en dénonçant les conséquences fortement dommageables des politiques d’austérité et des coupes drastiques dans les dépenses de santé. C’est ainsi que l’on a vu tout l’été et encore très récemment défiler sur le pavé madrilène des médecins espagnols refusant les nouvelles prescriptions du gouvernement qui entre autres a mis fin à la gratuité des soins pour les sans papiers.

 

Crise humanitaire en Grèce

 

Les praticiens grecs avaient précédé depuis longtemps leurs confrères ibériques dans cette entreprise de contestation. Mais à Athènes, il ne s’agit pas de défendre uniquement les étrangers, mais l’ensemble de la population. Il faut dire que le pays voit se succéder les coupes sombres dans le budget de la santé (il a diminué de 25 % depuis 2009), tandis que la couverture universelle et gratuite a été totalement supprimée. Autant de bouleversements qui laissent aujourd’hui la médecine et la population grecque « au bord d’une crise humanitaire » affirme aujourd’hui un collectif formé de médecins et de patients. Si leurs inquiétudes sont aujourd’hui renforcées c’est en raison du projet du gouvernement de réaliser 1,4 milliard d’euros d’économies supplémentaires dans les hôpitaux et les centres de santé, alors que depuis plusieurs semaines, les pénuries de médicament, liées à de trop nombreuses factures de laboratoires impayées, se multiplient.

 

Opération ordonnances propres à Rome

 

A des milliers de kilomètres, d’Athènes, une autre ville fondatrice de notre civilisation bruisse depuis quelques heures de la colère des médecins, des infirmiers et des pharmaciens. A Rome, les blouses blanches sont dans la rue, récusant une grande partie des mesures adoptées par le gouvernement Monti cette semaine. Beaucoup touchent au cœur l’exercice quotidien des praticiens qui par exemple ne pourront plus à partir de l’année prochaine travailler conjointement dans un cabinet de ville et dans une clinique. Par ce dispositif, le gouvernement souhaite mettre fin à de nombreuses fraudes. Dans le même esprit, il sera prochainement interdit de régler ses consultations en espèce ou de rédiger ses ordonnances à la main. Enfin, comme partout, les restrictions budgétaires promettent d’être très élevées : dix milliards d’euros devront être économisés d’ici 2014.

 

Privatisations tous azimuts en Allemagne

 

Enfin, il n’est pas que les pays fortement frappés par la crise économique qui voient leurs professionnels de santé monter au créneau. L’Allemagne est également confrontée au blues de ses blouses blanches. En ligne de mire : les conséquences de la privatisation à marche forcée de l’offre de soins hospitaliers depuis quelques années. Nombre de praticiens germaniques affirment en effet que cette tendance accroît une pression difficilement supportable sur la gestion des soins, potentiellement dommageable pour la qualité de la prise en charge des malades.

 

Source : jim.fr

 

Partager cet article

Repost 0
Published by sud-chu-caen

Présentation

  • : Le blog de sud-chu-caen
  • Le blog de sud-chu-caen
  • : Site du syndicat SUD Santé du CHU de CAEN
  • Contact

Recherche