Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 11:05

L’Union Nationale Interprofessionnelle des Retraités Solidaires (UNIRS) appelle les retraité-e-s à participer aux manifestations unitaires du jeudi 6 octobre avec la CFDT, la CGC, la CGT, la FGR, l’UNSA et la FSU. Il faut en finir avec la politique qui réduit notre pouvoir d’achat, diminue notre protection sociale. Il faut que le gouvernement donne des suites positives rapides pour la prise en charge de l’aide à l’autonomie. Il faut remettre en cause les récentes mesures d’austérité qui frappent en priorité les salarié-e-s et les retraité–e–s sans toucher aux revenus des plus riches.


Baisse du pouvoir d’achat des retraités


Les augmentations des pensions au rythme de l’inflation nous font perdre du pouvoir d’achat chaque année, 20% en 20 ans. L’INSEE reconnaît que son indice, qui sert de référence, mesure mal le pouvoir d’achat des personnes, dont les retraité-e-s, qui consacrent par obligation une grande partie de leurs revenus à des dépenses de produits augmentant plus que la moyenne : produits alimentaires courants, logement, gaz, électricité…

Chacun et chacune, nous savons combien les dépenses de santé ont augmenté et vont encore grimper pour compenser les baisses de remboursement et la nouvelle taxation des complémentaires santé. Selon les calculs des consommateurs Que Choisir, depuis cinq ans, le coût de la santé pour les Français croît deux fois plus vite que leurs revenus.

Pire pour les seniors : leurs cotisations dépendent de l’âge et sont plus chères : + 11,8 % en 2011 ! La cotisation représente 5,8 % de leurs revenus.

L’UNIRS exige une mise à niveau des retraites et des pensions pour compenser les pertes de pouvoir d’achat cumulées depuis des années et une augmentation sensible des retraites les plus basses. Les bénéfices des entreprises du CAC 40 qui ne payent pas d’impôts comme les revenus éhontés que s’alloue la caste des banquiers et financiers nous montrent qu’il y a de l’argent pour organiser un autre partage des richesses. Une augmentation de la masse salariale conduira à une augmentation des recettes de la Sécurité sociale.


Les mesures d’austérité frappent dur


Le gouvernement veut imposer des mesures de rigueur/austérité et veut faire payer principalement la grande majorité de la population sans toucher aux plus riches :
- La création d’un impôt sur la maladie que représente la hausse de la taxe sur les complémentaires santé va nous coûter 2 200 millions d’euros.
- En l’absence d’une politique de prévention suffisante, les consommateurs seront taxés de 600 millions de tabac, 340 d’alcools forts et 120 de boissons sucrées…
- Et, à l’inverse, les plus riches gagnant 40 fois le SMIC ne paieront que 200 millions d’euros, de façon temporaire, à raison de 3% des revenus au-dessus de 0,5 million d’euros… Seule une 2e mesure les touche réellement : ils gagneront moins en revendant relativement rapidement un immeuble ayant pris de la valeur…

Cette dette n’est effectivement pas la nôtre, elle est la conséquence de dizaines d’années de politique fiscale favorisant les plus riches et des gros cadeaux fiscaux de ces dernières années… ce que reconnaissent les rapports commandés par le gouvernement  : si la politique fiscale était la même qu’en 2000, sans les baisses d’impôts et les cadeaux, 100 milliards supplémentaires rentreraient chaque année dans les caisses de l’État.

La nécessité d’une réforme fiscale juste faisant participer les détenteurs des revenus et des patrimoines les plus importants est donc une exigence première.


L’aide à l’autonomie repoussée


La perte d’autonomie est dure à vivre pour les personnes concernées, leurs proches et les 3 millions d’aidants familiaux. Le gouvernement, début 2011, a réaffirmé son engagement à faire de la France « un modèle dans la prise en charge des personnes dépendantes », avec des « structures suffisantes ».

Après de nombreuses concertations, réflexions, groupes de travail… il vient de décider de reporter le dossier à 2012. C’est intolérable, arrêter le dossier n’arrête pas les problèmes des personnes fragilisées ! Il y a urgence à donner des moyens immédiats aux départements et créer une prestation universelle d’aide à l’autonomie des personnes fragilisées, quel que soit l’âge, prise en charge à 100% par la solidarité nationale dans le cadre de la Sécurité sociale.


Partout, manifestons le 6 octobre contre la baisse du pouvoir d’achat et les mesures d’austérité pour une réelle prise en charge de l’aide à l’autonomie

 

28 septembre 2011

 

Partager cet article

Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Un monde de luttes

Présentation

  • : Le blog de sud-chu-caen
  • : Site du syndicat SUD Santé du CHU de CAEN
  • Contact

Recherche