Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 18:21

Lundi 25 mai au soir, une de nos collègues d’Henri Mondor, proche de la CGT, jeune femme de 42 ans à choisi de se suicider. Nous adressons à sa famille ses enfants, ses proches, l’expression de notre profonde affliction devant cette tragédie et nos sincères condoléances.

 

L’USAP CGT reste attentive au suivi des familles et des équipes touchées par ces drames.

 

Le travail était auparavant un rempart contre les maux de la société et le lieu ou on se renforçait et affirmait son identité. Dans les contextes actuels de dégradation, celui ci ne joue plus ce rôle.

 

Quand on est mal au travail (et quelque en soit la raison) où l’on est souvent plus de 8, 10,12 heures, y compris la nuit auprès des patients, on trouve de moins en moins de ressources pour affronter les épreuves de la vie.

 

Notre collègue vient tristement grossir la cohorte croissante de suicides de personnels en exercice à l’APHP. Il s’agit d’un suicide par mois de janvier à mars 2013. Puis en avril 2013 : deux suicides et une tentative de suicide*, en Mai 2013: deux suicides et une tentative, les deux tentatives ont été faites sur le lieu de travail.

Déplorable record en peu de mois….et ce ne sont que les chiffres connus.

 

L’USAP CGT révoltée par l’absence de reconnaissance réelle de l’institution devant ce nombre croissant de suicides et de TS*, par le biais des CHSCT, à tiré la sonnette d’alarme auprès de la Direction Générale et de l’inspection du travail. Devant ce phénomène, nous ne pouvons plus nous taire ou le réduire à l’individualisation du passage à l’acte

 

Depuis 2010 avec une accélération en 2012, nous totalisons le triste chiffre de plus de trente suicides ou tentatives de suicide*, toutes catégories confondues, avec sur une période de 5 mois un nombre équivalent à celui (déjà inacceptable) d’une année entière !

 

L’USAP CGT par courrier dès décembre 2012 à demandé devant cette tragique montée en charge la mise en place d’un observatoire sur les suicides à l’APHP, et alerté la ministre de la santé. Nous avons réclamés des moyens concrets pour aider et lutter contre les phénomènes qui sont identifiés.

 

Aucune réponse de la ministre, aucune mesure concrète nouvelle à l’APHP, bien que la Directrice Générale nous ait répondu favorablement. De plus les médecins du travail sont de moins en moins nombreux. Ce qui a conduit le CHSCT central dès 2010 à poser un danger grave et imminent sur les services de santé au travail de l’APHP.

 

L’USAP CGT appelle tous les élus et mandatés CHSCT à se mobiliser pour le CHSCT extraordinaire du 7 Juin 2013 ( que l’APHP à mis 6 mois à nous accorder depuis décembre!) sur la souffrance au travail pour y exiger des moyens réels de protection des agents et l’analyse des conséquences des restructurations ,de l’intensification du travail, mises en place par les directions de l’APHP. Cela entraine chez les plus fragiles la perte d’estime de soi.

L’hôpital est devenu une usine de production de soins avec une gestion managériale d’entreprise à la clé. Nous n’avons plus un (e) ministre de la santé mais un (e) ministre à l’économie de la santé !

 

L’USAP CGT mettra tout en œuvre pour que nos collègues fragilisés et en souffrance qui prennent en charge au quotidien la maladie, la souffrance, la mort, qui sauvent tant de vie, trouvent à leur tour une reconnaissance au sein de l’hôpital et ne nous disent plus aussi nombreux : ADIEU

 

L’USAP CGT continuera à œuvrer pour la défense des intérêts des personnels, pour que l’APHP ne devienne pas le « France Telecom » de la santé

 

Paris le mercredi 29 mai 2013

Partager cet article

Repost0
Published by sud-chu-caen

Présentation

  • : Le blog de sud-chu-caen
  • : Site du syndicat SUD Santé du CHU de CAEN
  • Contact

Recherche