Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 19:52

Les candidats à l'élection présidentielle divergent sur l'avenir de l'Ordre national des infirmiers (ONI), allant d'un franc soutien à la demande de sa suppression, constate le magazine Actusoins dans son numéro de mars-avril.

 

Nicolas Sarkozy (UMP), François Bayrou (Modem) et Marine Le Pen (Front national) souhaitent conserver l'Ordre en l'état.

 

S'exprimant au nom du président sortant, le député UMP européen Philippe Juvin estime que l'existence de cette instance "peut être enrichissante", tout en jugeant que, pour que "l'Ordre soit efficace, il faut le soutien des infirmiers". Il souhaite que l'ONI "aboutisse dans sa démarche de restructuration et de modification de ses orientations économiques".

 

François Bayrou considère, note Actusoins, qu'"il faut un espace de régulation et d'échange" pour la profession. Sa conseillère santé, Geneviève Darrieussecq, affirme qu'il faut "vivre l'existence [de l'Ordre] de façon positive, pas de façon contraignante".

 

Au nom de Marine Le Pen, sa conseillère protection sociale et santé Joëlle Melin assure que les infirmiers "doivent avoir un Ordre au même titre que les autres professions". Elle y voit une structure "nécessaire" pour le respect de ces professionnels, de leur profession et de leur regard sur leur pratique.

 

Représentant François Hollande, le député Jean-Marie Le Guen (PS, Paris) constate que "beaucoup de professionnels ne sont pas satisfaits [de l'ONI] et se plaignent notamment de l'obligation qui leur est faite d'y cotiser". Il se prononce pour supprimer cette obligation, et pour entamer "un dialogue sur l'avenir de cet Ordre".

 

Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) se déclare, lui, favorable à "l'abrogation pure et simple" de l'instance. Catherine Jouanneau, secrétaire nationale à la santé du Parti de gauche, affirme que "sans le soutien du ministre de la santé auprès des créanciers, cet Ordre aurait déjà disparu" et que l'ONI a été "mis en place pour contourner les syndicats".

 

Le syndicat Résilience, qui milite pour la disparition de l'Ordre infirmier, a lui aussi interrogé les candidats à l'élection présidentielle. Il a publié sur son site internet des courriers de François Hollande, Eva Joly (Europe écologie-Les Verts), Jean-Luc Mélenchon et Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière).

 

Eva Joly indique qu'il lui "semble judicieux et nécessaire d'abroger" l'ONI. Nathalie Arthaud se prononce elle aussi pour "sa disparition complète", estimant qu'il serait "préjudiciable qu'il perdure sous quelque forme allégée que ce soit".

 

La lettre de François Hollande à Résilience n'évoque pas d'éventuelle suppression de l'obligation de cotiser, indiquant simplement que le candidat souhaite rouvrir la discussion, s'il est élu, "sur l'opportunité de maintenir l'Ordre infirmier".

 

Partager cet article

Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Ordre Infirmier

Présentation

  • : Le blog de sud-chu-caen
  • : Site du syndicat SUD Santé du CHU de CAEN
  • Contact

Recherche