Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 18:01

« Qui ne peut pas payer 4 euros par mois ? ». C’est par cette question que Roselyne Bachelot, alors Ministre de la santé en 2007, entendait justifier la mise en place des franchises médicales et qui devaient être perçu « comme un élément indispensable de responsabilisation des patients ». Pour précision, chaque année le reste à charge coûte 600 euros par personne au patient pour se soigner…

Cinq ans plus tard, les 4 euros/mois de la Ministre ont fait des petits et le réveil est douloureux pour certains malades en Affection Longue Durée (ALD). En effet, en moins d’un an, quatre personnes nous ont contactés à l’association, affolées, au sujet d’un courrier de rappel de leur Caisse Primaire d’Assurance Maladie pour des sommes à rembourser au sujet des franchises médicales et du forfait « Douste- Blazy » (autre ancien ministre de la santé de l’UMP). Les sommes réclamées étaient comprises entre 200 et 400 euros.

Petiteexplicationdetexte : les franchises médicales correspondent à une taxe imposée aux malades,  prélevée par la sécurité sociale, d’un montant de 0,50 euro par boite de médicament et acte paramédicaux et de 2 euros par déplacement sanitaire, le tout plafonné à hauteur de 50 euros par an et par personne. Le forfait « Douste- Blazy » correspond à une somme de 1 euros par visite médicale, plafonné aussi à 50 euros par an et par personne. Sur l’année, les malades « les moins responsables » (dixit Mme Bachelot) devront s’acquitter d’une somme de 100 euros. La sécurité sociale récupère ces montants sur les remboursements qu’elle effectue sur les assurés lors de soins ultérieurs. Le hic, pour les personnes en Affection Longue Durée et bénéficiant d’un 100% pour leur pathologie, c’est que la somme ne peut pas être récupérer pour cause de non avance de frais par ces malades…mais les montants à rembourser par ces assurés continuent de s’ajouter sur leurs « comptes » à la sécurité sociale. Et Mme Bachelot, la ministre qui voulait responsabiliser les malades, n’a pensé qu’à les taxer sans réfléchir aux outils pour récupérer son « impôt sur la maladie ». La CNAMTS se réveille aujourd’hui pour récupérer un montant de 314 millions d’euros, montant qui concerne les malades en ALD, qui vivent pour la majorité d’entre eux, en dessous du seuil de pauvreté. C’est ce qu’a révèle le Canard enchaîné en précisant que Xavier Bertrand, le ministre en charge de la santé retarde la mise en œuvre des moyens pour récupérer cette créance. Il est vrai qu’en pleine période électorale le gouvernement de la « France forte » n’assume pas les conséquences de sa politique antisociale qui au départ devait « responsabiliser » les malades. L'impopularité de cette mesure, hier comme aujourd'hui, pourrai ajouter une ombre à la campagne du « modeste » candidat/président Sarkozy !

Cette situation nous permet de dire, une fois de plus, que les franchises médicales et autres forfaits sont des impôts sur la maladie et qu’ils sont une remise en cause de la philosophie de solidarité de la sécurité sociale, voulut par Pierre Laroque, où « chacun-e cotise selon ses moyens, et reçoit selon ses besoins ».

En cette période électorale où les propositions des candidat-e-s à la présidence de la République fleurissent de bonnes intentions, il est une mesure qui doit impérativement être présente dans leur programme électoral et que nous exigeons à Act Up Sud-ouest :

-           la suppression des franchises médicales et des forfaits qui sont responsables de renoncement aux soins pour plus de 25% de la population.

-          L’annulation des remboursements que la CNAMTS va demander aux malades en ALD

Et nous exigeons le retrait de la vie politique de Roselyne Bachelot, Xavier Bertrand et Philippe Douste-Blazy, les ministres responsables de cette situation. 

Partager cet article

Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Un monde de luttes

Présentation

  • : Le blog de sud-chu-caen
  • : Site du syndicat SUD Santé du CHU de CAEN
  • Contact

Recherche

Archives