Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 18:52

Ci-dessous l'intervention de Solidaires 93 lors du rassemblement unitaire contre l'ANI et sa transposition dans la loi,ce matin à Epinay devant la permanence du député, Mr Le Roux, par ailleurs Président du groupe PS à l'Assemblée Nationale.

 

" Les chiffres sont tombés, sans surprise : 22eme mois consécutif de hausse du nombre de chômeur-euses, 3,2 millions d'inscrit-es à Pôle emploi... 5 millions en réalité (activité réduite,...) dont la moitié ne sont pas indemnisés.

Partout en Europe, les marchés financiers, les patronats, sont à l'offensive pour infliger aux peuples : austérité et précarité. Et ils ont la main lourde.

Mais qui protège un tant soit peu les intérêts du monde du travail dans cette guerre sociale ? En France, Hollande candidat, avait promis face au détricotage méticuleux de nos droits, de nos acquis sociaux par Sarkozy, "le changement maintenant".

Sarkozy, son équipe, ont été chassé, la majorité parlementaire a changé de couleur. Les salarié-es, y ont largement contribué et attendaient quelques mesures qui les protègent un tant soit peu, c'est bien le minimum, face à la grande vague libérale qui menace de tout emporter

 

Or jusqu'ici, force est de constater que le gouvernement Hollande semble avoir écrit une toute autre feuille de route ; il épouse avec zèle les désidératas de la troika (FMI, BCE, Commission Européenne). Son objectif : faire baisser le coût du travail, pour que "nos" entreprises soient concurrentielles.

Il ne s'attaque pas au coût du capital, à cette petite minorité de possédants, de boursicoteurs, qui captent les richesses. In fine précarité et austérité, rétréciront les débouchés des entreprises, dont il sera tiré motif pour raboter encore et encore les droits et le coût du travail, c'est à dire nos salaires, notre protection sociale... Une spirale mortifère que Solidaires combat avec toute son énergie !

 

Face à leur crise, à l'avalanche des licenciements, des plans dits sociaux, le travail des élu-es du peuple, devrait consister à renforcer les digues protectrices pour les travailleur-euses (le Code du travail notamment), et à faire contribuer la minorité de nantis qui s'est suffisamment engraissée sur notre dos.

 

C'est tout le contraire qui est fait !

 

En claironnant sur le retour du dialogue social, avec l'Accord National Interprofessionnel du 11 janvier, le gouvernement a surtout permis au MEDEF de faire passer son cahier revendicatif, à la hussarde. Cet accord, applaudi par la droite et les marchés financiers, n'aurait pas été signé si l'on avait attendu la mise en place des nouvelles règles de représentativité syndicale. La ficelle est un peu grosse : dans les faits, cet accord est signé par des syndicats minoritaires !

 

Cet accord, dont le 1er Ministre réclame des parlementaires une transposition dans la Loi, en avril et en procédure d'urgence pour tenter d'entraver la montée en puissance de la contestation populaire, sans quasiment le retoucher selon les voeux de Mme Parisot, fait exploser le Code du Travail !

 

Les cadeaux supplémentaires pour le patronat sont insupportables, avec la possibilité, en cas de " graves difficultés conjoncturelles", de baisser les salaires, d'augmenter le temps de travail, d'organiser la mobilité forcée , comme chez Renault en ce moment. Gageons que si la Loi était votée, beaucoup d'entreprises connaîtraient demain "de graves difficultés conjoncturelles"... Et demandons aux Conti ce qu'ils pensent de ces fameux "accord-compétitivité", la plupart de nos camarades pointent aujourd'hui à pôle-emploi ! ... Une mobilité forcée qui s'imposera ensuite aux fonctionnaires !

Insupportable aussi la suppression de "plans sociaux", les recours juridiques plus difficiles pour les salarié-es volé-es par leur patron, la précarité toujours plus institutionnalisée... Quand au fameux "donnant-donnant", c'est une farce. Le Patronat n'a rien lâché !

 

L'U.S.Solidaires, la CGT, FO, la FSU (+ le syndicat de la Magistrature,+ ATTAC, Copernic + des militant-es de la CFDT... ) ont appelé ensemble à une journée nationale de grève et de manifestations le 5 mars. Quelques députés du PS avaient fait le déplacement.

 

Nous remettons le couvert le 9 avril, et en attendant dans les circonscriptions, sur tout le territoire, les parlementaires du Parti socialiste sont interpellés, comme nous le faisons aujourd'hui devant la permanence de Mr Le Roux, Président du groupe PS à l'A.N : le patronat ne doit pas faire la Loi ! c'est notre exigence !

 

La précarité permanente pour tous et toutes ne doit pas être la nouvelle norme sociale. Les parlementaires du P.S doivent bien prendre conscience que leur vote sera historique, qu'à travers celui ci ils choisiront leur camp : soient ils améliorent les protections des travailleur-euses face à cette crise, dont les salarié-es ne sont en rien responsables, et cela passe au minimum par le maintien du peu de protections restantes, soit ils servent la soupe au Patronat et aux marchés financiers, comme hélas l'ont fait le 11 janvier les dirigeants de la CFDT, de la CGC, de la CFTC (rejoints par l'UNSA).

 

Plutôt que la résistance, la lutte pour une autre répartition des richesses, ces derniers ont préféré courber l'échine, négocier le poids des chaînes, en jetant par dessus bord les acquis de décennies de luttes ouvrières, au nom de soit-disants sacrifices nécessaires en temps de crise.

 

Des sacrifices que le monde du travail est au final le seul à supporter, des sacrifices qui n'ouvrent que sur de nouveaux sacrifices, toujours plus de précarité, toujours moins de protection sociale... Et après le flinguage du Code du travail, viendra le tour des retraites....

 

Oui, l'Union syndicale Solidaires appelle les salarié-es, les chômeurs, les retraité-es à réussir la journée nationale d'action, de grèves et de manifestations le 9 avril. Vous pouvez compter sur Solidaires pour combattre jusqu'au bout ce projet de Loi !

 

Avec nos camarades de PSA Aulnay en grève depuis 10 semaines, avec les enseignant-es aujourd'hui en lutte, nous allons résister, nous battre, ne rien lâcher contre l'Armageddon social ! "

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Published by sud-chu-caen

Présentation

  • : Le blog de sud-chu-caen
  • : Site du syndicat SUD Santé du CHU de CAEN
  • Contact

Recherche