Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 19:08

Hier soir le candidat à l'élection présidentielle Nicolas Sarkozy a proposé d’implanter des maisons médicales libérales dans les hôpitaux publics à coté de tous les services d’urgences afin de répondre aux urgences quotidiennes.

Depuis 10 ANS, les rares maisons médicales de gardes qui ont été créées n'ont jamais donné les résultats escomptés : couteuses, sans effet sur la fréquentation des urgences. Mais les maisons médicales sont une alternative à l’exercice de la médecine de ville. Les médecins libéraux ont déjà leur travail à assurer et sont déjà surchargés.

Nous ne sommes pas contre le secteur libéral et ses nouvelles formes d’organisation du travail, nous avons participé à leur implantation notamment dans les centres 15 du SAMU.

Croire que la réponse aux problèmes multifactoriels des urgences est l’implantation de maisons médicales libérales est faux.

De plus, pour le candidat Sarkozy le seul problème serait l’aval des personnes âgées. Ce n'est hélas qu'une partie du problème pour coucher les malades  dans un lit hospitalier et il ne faut pas catégoriser les malades en fonction de leur âge mais de leurs pathologies même si l’âge est important.

De plus, les tarifs prohibitifs pratiqués par certaines structures de retraites privées de prise en charge des personnes âgées, servent à verser des dividendes considérables aux multinationales qui les gèrent et c’est l’argent de la sécurité sociale qui sort du pays.

La mandature du Président Sarkozy aura contribuée à une fragilisation sans précédent du service public hospitalier au profit des structures privées, plongeant l’hôpital dans un marasme profond : moral, manque de personnel, souffrance au travail, burn-out, non paiement des heures supplémentaires, 100 000 lits fermés en 10 ans, création de l’hôpital entreprise et manque de moyens considérable.

 

Nous rappelons que nous avons encore un collègue urgentiste à Vire qui s’est suicidé il y a 15 jours.

Depuis le début de son quinquennat, le Président de la République française a toujours refusé de nous entendre, il continue aujourd’hui, conseillé par des professionnels déconnectés de la réalité, plus proches de l’industrie pharmaceutique ou de la commission européenne néolibérale comme le Pr Juvin, plutôt que d’entendre des patients en souffrance.

Non la création de ces maisons médicales ne changera rien car elle ne répond pas aux problèmes de nos concitoyens et des professionnels de terrain.

Nous restons à l’entière dispositions de tous les candidats à l’élection présidentielle pour leur exposer le problème des urgences et débattre avec eux s’ils se décident à s’intéresser enfin à l’hôpital public et à la santé.

 

Paris, le 19 mars 2012

 

Pour le Conseil d’Administration de l’AMUF

 

Patrick PELLOUX

 

Partager cet article

Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Un monde de luttes

Présentation

  • : Le blog de sud-chu-caen
  • : Site du syndicat SUD Santé du CHU de CAEN
  • Contact

Recherche