Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 17:23

Communiqué de presse

 

Centre Hospitalier Guillaume Régnier



 Grève reconductible et blocage des entrées à partir du 7 février



Une centaine de salariés, réunis en assemblée générale le mardi 31 janvier, ont décidés d’une grève reconductible et du blocage des entrées à partir du 7 février.
Ce mouvement est du aux conditions d’accueil inadmissibles des patients dont certains ont du dormir sur des matelas le 19 janvier. Le directeur de l’établissement a envoyé un courrier à l’ARS : il pointe les risques considérables en termes de sécurité des soins et assure qu’il n’est plus possible de garantir la sécurité sanitaire dans les prises en charge. Depuis, l’ARS alertée sur ces faits intolérables, est restée muette.
De son côté la direction propose une modification du système d’astreinte médicale pour une meilleure régulation du flux des patients et envisage de solliciter un RDV avec le directeur général de l’ARS dans les prochaines semaines.
Ces réponses ne sont pas à la hauteur de la situation. Aujourd’hui encore des accueils de patients se font sur des chaises pendant de nombreuses heures en attendant qu’un hypothétique lit se libère.
Les syndicats SUD, CGT, CFDT ont donc déposé un préavis de grève reconductible à partir du 7 février et organiseront le blocage des entrées si la capacité d’accueil normale de l’établissement est dépassée. Dans le même temps les organisations syndicales ont envoyé un courrier à la préfecture et à l’ARS pour leur demander de prendre toutes les dispositions nécessaires pour que les patients qui ne pourront pas être accueillis soient pris en charge dans d’autres structures.
L’ARS peut débloquer la situation en accordant la restitution immédiate de la capacité en lits du CHGR telle qu'elle était avant l'incendie des services Magnan-Morel et l'ouverture de l'hospitalisation de semaine, soit 40 lits.  Les syndicats demandent également l'ouverture de 20 autres lits pour faire face au surpeuplement qui existe déjà depuis quelques années au CHGR. Cette restitution et cette création (60 lits d’accueil) doit se faire à moyen nouveaux et sans contrepartie sur les conditions de carrière, de rémunérations ou d’organisation de travail des salariés.

Partager cet article

Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Hôpital en lutte

Présentation

  • : Le blog de sud-chu-caen
  • : Site du syndicat SUD Santé du CHU de CAEN
  • Contact

Recherche