Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 18:51

Depuis quelques mois les premiers retours d’expériences du travail en amplitude de 12 heures quotidiennes ne semblent pas satisfaire les professionnels. Le blog FO-santé a posé cinq questions à trois infirmières qui travaillent ainsi depuis plus d’un an. Leurs réponses pourront éclairer ceux et celles qui voient dans cette forme d’organisation une solution aux maux actuels du temps de travail à l’hôpital.

 

12 heures de travail : un an après, trois infirmières témoignent !Cet article, partagé avec la communauté d’Infirmiers.com par le blog FO-santé que nous remercions de cet échange, est paru le 14 novembre 2012.

 

Le blog FO-santé a recueilli dans la semaine du 5 au 9 novembre 2012 les témoignages de trois infirmières diplômées d’état : Annie, 59 ans, Fanny 30 ans et Elodie 25 ans.

 

 

 

Il y a un plus d’un an, vous étiez favorable à une organisation de la journée du travail en 12 heures. Pouvez-vous expliquer aux lecteurs du blog ce qui motivait cette demande ?

 

Annie - Au départ je n’étais ni pour ni contre le travail en 12 h, on nous a proposé de faire un essai sur six mois, mais ensuite ce cycle nous a été imposé par la direction des soins.

Fanny - Nous n’avons pas eu le choix, je n’étais ni pour ni contre mais le temps a démontré que c’était un leurre. On nous avait dit que nous travaillerions 36h par semaine avec 4 repos mais dans la réalité ce n’est pas le cas, on travaille régulièrement 48h par semaine et les repos ne sont pas respectés.

Élodie - J’étais favorable à la mise en place des 12h pour mon organisation personnelle et avoir du temps libre, or, ce n’est pas le cas !

 

Certains disent que ce mode d’organisation favorise la vie familiale. Pouvez-vous après plus d’un an de recul dire ce que vous en pensez ?

 

Annie - Je suis tellement fatiguée qu’il m’est impossible de prévoir. Je pense juste à me reposer, je deviens irritable et ma vie familiale s’en ressent.

Fanny - Cela aurait pu être bien si le cycle de travail et les repos étaient respectés mais on est sans cesse rappelées, et même parfois on fait 60 h par semaine faute d’effectifs suffisants. Cerise sur le gâteau, maintenant la direction nous impose l’alternance jour /nuit faute de recrutement d’infirmières la nuit, je suis épuisée.

Élodie - Il m’est impossible d’organiser mon temps libre car les plannings sont modifiés en permanence, bien que célibataire j’ai beaucoup de mal à organiser ma vie privée et prévoir des choses.

 

D’autres pensent que les jours de repos supplémentaires compensent la fatigue de la journée en 12 heures. Qu’en pensez-vous ?

 

Annie - Faux, nous sommes épuisées et nos repos supplémentaires ne sont pas donnés. J’ai plus de 200 heures à récupérer.

Fanny Faux, on accumule la fatigue, elle est de plus en plus grande et je n’arrive pas à récupérer. Je dors mal et j’essaie au maximum de rester professionnelle mais jusqu’à quand ?

Élodie - Je n’arrive pas à récupérer mes repos supplémentaires, la fatigue commence à peser et maintenant il y a l’alternance jour/nuit, ce qui n’arrange pas les choses. Si cela continue je serais en maladie...

 

Le fait d’être présent moins souvent à l’hôpital n’a-t-il pas d’incidence sur la qualité des soins, l’esprit d’équipe ou bien encore sur le contact avec le malade ?

 

Annie - Il y a une incidence sur l’esprit d’équipe. Parfois je suis trois mois sans voir mes collègues du service. La qualité des soins ? Oui ! heureusement pour le patient. On fait tout pour la qualité des soins et pour le patient, mais à quel prix ? Jusqu’à ce que nous soyons malades ?

Fanny - Oui pour la continuité des soins, non pour l’esprit d’équipe. Avant on travaillait en binôme et actuellement nous sommes seules et cela nous éloigne des aides-soignants.

Élodie - Faux puisque nous avons des plannings établis sur 48h, voir plus.

 

Après plus d’un an, que dites-vous à ceux qui souhaitent travailler en 12 heures ?

 

Annie - Ils ont torts d’accepter les 12h, c’est très dur et inhumain. On va y laisser notre santé.

Fanny - Si les 35h étaient respectées cela pourrait aller, mais ce n’est pas le cas! Jusqu’où iront-ils ?

Élodie - Ce n’est pas à conseiller, car invivable, fatigue générale, épuisement et au bout la dépression nous attend peut-être, même le pire.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by sud-chu-caen

Présentation

  • : Le blog de sud-chu-caen
  • Le blog de sud-chu-caen
  • : Site du syndicat SUD Santé du CHU de CAEN
  • Contact

Recherche