Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2017 2 05 /09 /septembre /2017 04:48

L'intersyndicale CGT/CFDT du centre hospitalier de L'Aigle a fustigé l'attitude du directeur et sa gestion du personnel.

 

Marc Provost, représentant l’intersyndicale CGT/CFDT s’est exprimé, jeudi 31 août à 15 heures, devant l’entrée du Centre Hospitalier, devant une cinquantaine de grévistes rassemblés. « Les collègues de l’administration de l’hôpital n’ont pas eu droit de venir, mais on ne va pas se laisser faire » a t-il asséné.

Le syndicaliste a expliqué que ce rassemblement avait pour but « d’échanger sur le contexte dans lequel nous travaillons et ses conséquences néfastes. Revenons à 2015, plus précisément au samedi 19 septembre où 5 000 citoyens étaient réunis dans les rues de L’Aigle pour défendre le maintien de toutes les activités de l’hôpital. A cette époque, l’établissement fut placé 9 mois sous la direction de l’administrateur judiciaire Olivier qui a réellement lancé une dynamique. Avec lui il y avait eu un dialogue social, des débats contradictoires et à l’issue, un accord »

« Variable d’ajustement »

Autre satisfecit décerné à l’administrateur judiciaire, les plans de l’hôpital MCO (médecine, chirurgie, obstétrique) « élaborés intelligemment » dixit Marc Provost alors que l’annonce actuelle d’une construction de 95 lits dans l’enceinte de l’hôpital est estimée aux antipodes de la politique d’Alain Lambert, président du conseil départemental qui souhaitait des « EHPAD à taille humaine avec 60 résidents, souhaitait-il ».

« Aujourd’hui force est de constater que le personnel n’est plus seulement qu’une variable d’ajustement, mais est considéré comme une machine de production à tel point qu’il est demandé en réunion d’encadrement d’avoir une gestion du personnel purement technocratique. Mais la technocratie ne prend pas en considération les facteurs humains et sociaux ».

« Des collègues en pleurs »

Selon Marc Provost, « cette gestion de ressource humaines en flux tendu a ses limites. Il n’est pas normal de rencontrer dans les services, dans nos locaux, des collègues en pleurs et tenant des propos suicidaires et nous l’avons rappelé à plusieurs reprises. Une expertise sur les risques psychosociaux a été demandée qui doit permettre d’identifier des situations et fonctionnement générateurs de risques. Il n’est donc pas étonnant que Monsieur Amri refuse cette expertise. L’Agence Régionale de Santé de Normandie est informée de cette expertise. Si demain un accident devait survenir, elle ne pourrait pas se dégager de ses responsabilités » rapporte Franck Provost.

« En réalité, le directeur confond l’autorité et l’autoritarisme. Notre pouvoir est celui du code du travail et du statut de la fonction publique hospitalière sur lesquels Monsieur Amri s’assoit allégrement ».

 

Partager cet article

Repost 0
Published by sud-chu-caen

Présentation

  • : Le blog de sud-chu-caen
  • Le blog de sud-chu-caen
  • : Site du syndicat SUD Santé du CHU de CAEN
  • Contact

Recherche