Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2016 4 08 /12 /décembre /2016 09:38

Témoignage : «Tout est devenu payant à l'hôpital, les patients sont des vaches à lait»

Le 13 novembre dernier, la mère de Yolande a dû être admise au Centre hospitalier universitaire de Strasbourg (Bas-Rhin) où elle a été opérée une semaine plus tard. Témoignage. 

Yolande Wilhelm est contrariée. «Tout est devenu payant à l'hôpital ; les patients et leurs familles sont devenus des vaches à lait, s'agace cette Alsacienne. Pour aller voir ma mère, je dois payer le parking de l'hôpital, 2,70 € pour deux heures, et quand je l'appelle, je dois passer par un numéro de téléphone surtaxé.» La goutte d'eau de trop. Le 13 novembre dernier, la mère de Yolande a dû être admise au Centre hospitalier universitaire de Strasbourg (Bas-Rhin) où elle a été opérée une semaine plus tard.

Pour pouvoir joindre sa maman, Yolande a dû débourser 10 € afin qu'une ligne téléphonique soit ouverte dans sa chambre. « On m'a alors donné un numéro en 0.826. à composer, et un code pour joindre directement la chambre, raconte-t-elle. C'est lorsque j'ai entendu le message vocal m'annonçant une taxe de 0,15 € par minute que j'ai compris que mes appels seraient surtaxés. Je n'en suis pas revenue : ils se font de l'argent sur le dos des patients, peste Yolande. Il y a quelques années encore ça n'existait pas. C'est d'autant plus anormal, poursuit-elle, que dans l'hôpital, les smartphones sont interdits pour ne pas dérégler les machines ! » Evidemment, pas question pour autant d'abréger les conversations, « Maman passe avant tout. Je l'appelle tous les matins pour savoir si tout va bien et j'y vais presque chaque soir. » La facture ? « On verra bien, je n'ai pas encore calculé », glisse-t-elle, regrettant de n'avoir vu « aucune information dans l'hôpital prévenant des appels surtaxés ».

 Un smartphone apporté discrètement à l'hôpital

 Yolande Wilhelm a un frère à Pau (Pyrénées-Atlantiques) et une soeur à Londres (Royaume-Uni). « Ils ne peuvent pas venir, alors ils téléphonent, contribuant malgré eux à financer l'hôpital », dénonce-t-elle encore Voyant le temps d'hospitalisation s'allonger, les enfants ont décidé d'apporter discrètement à leur mère son téléphone portable. La direction du CHU, elle, réfléchit à revenir à la gratuité des appels.

Source: leparisien.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by sud-chu-caen

Présentation

  • : Le blog de sud-chu-caen
  • Le blog de sud-chu-caen
  • : Site du syndicat SUD Santé du CHU de CAEN
  • Contact

Recherche