Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 08:18
Bayeux : le personnel ne désarme pas
Bayeux : le personnel ne désarme pas

Hôpital : le personnel ne désarme pas

Le personnel de l'hôpital de Bayeux poursuit sa mobilisation contre la fermeture de services et la suppression de lits. La mutualisation envisagée avec Aunay-sur-Odon fait peur.

Ils étaient plus d’une trentaine ce vendredi après-midi réunis sur le parvis de l’hôtel de Ville de Bayeux aux environs de 16 h. Soignants, personnels administratifs, techniques, et logistiques, tous avaient répondu présents à l’appel de l’intersyndicale pour continuer de montrer leur détermination face aux préconisations de l’Agence nationale de santé (ARS) et notamment la mutualisation des hôpitaux de Bayeux et Aunay-sur-Odon.

En grève illimitée depuis le lundi 22 février dernier, les salariés restent mobilisés.“Actuellement, il y 200 grévistes quotidiens mais les autres restent solidaires. Il faut sauver la santé et les patients”, clame une syndicaliste de SUD.

La mutualisation des deux hôpitaux fait peur. “Dans ce projet de mutualisation, il est prévu la fermeture d’un service de médecine donnée à Aunay. Ce sont des patients âgés, relevant souvent de la gériatrie. De fait, les urgences de l’hôpital vont être embolisées et nous aurons un engorgement en médecine donnée. Toute la politique de soin est cassée, nous n’accueillerons pas nos patients âgés dans des conditions qui leur sont dues”, se lamente Viviane Mancé, déléguée CFDT.

Ce service qu’évoque Viviane Mancé possède 29 lits, et un taux d’occupation de 80 %.

Une inquiétude identique dans les bouches des autres salariés et des syndicalistes. Car outre la fermeture de lits à Aunay-sur-Odon, d’autres fermetures pourraient suivre à Bayeux. “La fatalité ne nous anime pas et ce ne sera jamais le cas. Nous demandons au directoire de l’hôpital et à l’agence régionale de santé une réflexion sur la dynamisation des services de l’hôpital. La perte d’un seul lit d’hospitalisation serait intolérable”, concède les délégués SUD.

Formant une chaîne humaine avec les lettres du mot HOPITAL, les salariés présents se sont couchés devant la mairie en signe de protestation. Ils espèrent être entendus et ne désarment pas.

Partager cet article

Repost 0
Published by sud-chu-caen

Présentation

  • : Le blog de sud-chu-caen
  • Le blog de sud-chu-caen
  • : Site du syndicat SUD Santé du CHU de CAEN
  • Contact

Recherche