Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 09:25
Le directeur du CHU, Christophe Kassel : un homme « de terrain dans un esprit combatif »

Le portrait. Le directeur du CHU, Christophe Kassel : un homme « de terrain dans un esprit combatif »

Arrivé lundi à la direction du CHU de Caen, Christophe Kassel a exercé plus de 20 ans en Ile de France et dans le Val d'Oise. Reconnu notamment pour son action en faveur des regroupements de sites, il a évoqué les grands rendez-vous du CHU à venir.

A 52 ans, le parcours de Christophe Kassel, originaire de l’Ile de France, au sein d’établissements hospitaliers est très étroitement lié aux mots fusion et groupement. Fusion de 5 sites sur Paris, groupements hospitaliers en Val d’Oise. Au lendemain de son arrivée au CHU, le nouveau directeur insiste : « Les pouvoirs publics nous poussent vers les groupements hospitaliers de territoire, à réaliser pour le 1er juillet 2016. Sur ce sujet, il y a consensus. Le CHU sera un établissement support : celui qui, de par sa taille, sa volumétrie peut disposer des autorisations, d’un leadership au niveau du groupement. » Le CHU aura un rôle déterminant à jouer dans la recomposition hospitalière de la Normandie quand bien même « C’est l’Agence Régionale de Santé qui définira les groupements hospitaliers de Normandie ». Et « l’homme de groupement » de conclure sur le sujet : « La Basse-Normandie n’est pas très en avance et elle est plutôt reconnue pour un nombre de sites hospitaliers importants »… Fusions voire fermetures échapperont-elles à cette volonté de groupement ? Christophe Kassel se contente de répondre : « C’est l’ARS qui est à la manœuvre. Il ne s’agit pas de fusionner les établissements mais de mieux les faire travailler ensemble dans le cadre d’un projet médical partagé. » L’éclatement de l’offre publique ou privée des soins est bel est bien visée, pour les modalités de mise en œuvre, il faudra patienter.

Déconstruction, reconstruction : 700 millions

La feuille de route de Christophe Kassel intègre bien évidemment la reconstruction du CHU. Il se dit aujourd’hui « dans une phase d’écoute, je suis un homme de terrain, de proximité qui a besoin de beaucoup écouter dans un premier temps, je suis également dans un esprit combatif. » Analyser les besoins d’aujourd’hui et prendre en compte les nécessités de l’hôpital de demain, c’est le défi à relever dans ce dossier. Et quand 700 millions d’euros sont en jeu, pas question de se louper ! « Ce dossier est complexe, ambitieux, passionnant. » Christophe Kassel toujours dans la « continuité de mon prédécesseur » devra franchir une étape importante en 2016. « En juillet dernier, le nombre de lits du futur CHU a été validé : 1050 (aujourd’hui il en compte 1300), reste donc à faire valider tout l’aspect technique : les besoins en m2 pour tous les secteurs concernés. » On est loin du premier coup de pioche mais on se rapproche des futurs plans. En attendant d’ici 2017, l’établissement devra là encore se montrer au mieux de sa forme : une nouvelle certification concernant « tous les services : des sous-sols du CHU au dernier étage de la tour » étant comme tous les 4 ans remis en jeu.

Exit une des images bien trouble du CHU : le risque amiante : « un des sujets les plus compliqués qu’il ait pu connaître et qui est aujourd’hui maîtrisé. » Quant à celle liée à l’endettement pharaonique : « Le budget 2015 a été voté et proposé en amélioration des exercices précédents. Ce que l’on constate, c’est que l’on a une croissance d’activité, encore en 2015, un peu en deçà des prévisions. » Angel Piquemal avait réussi à sortir le CHU du rouge via des économies drastiques, Christophe Kassel insiste à nouveau : « Je suis dans la continuité, tous les objectifs de ma feuille de route impliquent des économies. »

Source :libertebonhomme.fr

Copier-coller !

Suppression de nombreux postes à la blanchisserie; changement d'indemnisation des nuits occasionnelles; la possible suppression de l'équipe de nuit, pour faire tourner de jour et de nuit l'ensemble du personnel; le passage en 7h des agents travaillant en 7h36 et donc la suppression des 17 RTT qu'ils généraient et l'instauration du planning fixe; la suppression des 10 RTT du standart; le décomptage de l'heure de repas du temps de travail pour les agents administratifs, qui finiront une heure plus tard chaque jour......!

Extrait de l'article paru dans les colonnes de "La Gazette du Val d'Oise" en date du 04 mai 2015. Article concernant l'hôpital René Dubos de Pontoise dont Mr Christophe Kassel(homme de terrain à l'esprit combatif dixit Liberté-Bonhomme) était le D.G.

Le casting change mais la brutalité des scénarios reste la même !

Partager cet article

Repost 0
Published by sud-chu-caen

Présentation

  • : Le blog de sud-chu-caen
  • Le blog de sud-chu-caen
  • : Site du syndicat SUD Santé du CHU de CAEN
  • Contact

Recherche