Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 14:23
L'hôpital de Penne garde son service de soins de suite

Après la mobilisation générale du printemps et le recrutement d'un nouveau médecin, l'Agence régionale de santé (ARS) vient de prolonger l'agrément.

image: http://memorix.sdv.fr/0/default/empty.gif

L'annonce faite hier matin par voie de communiqué de presse, a tout l'air du faire-part et sonne en tout cas comme une vraie bonne nouvelle pour Penne et ses environs : «La direction de l'hôpital de Penne ainsi que tous les acteurs du territoire sont heureux de vous annoncer que l'Agence Régionale de Santé a reconduit l'agrément du service de soins de suite et de réadaptation pour 5 ans.»

On se souvient en effet que la menace de fermeture du SSR (service de soins de suite et de réadaptation) avait plané tout le printemps au-dessus de la colline de Penne-d'Agenais et de son hôpital. L'Agence régionale de Santé (ARS) voulait fermer le service de 30 lits : il manquait un poste de médecin, empêchant, d'après l'ARS, le fonctionnement normal du service, la visite du soir n'étant pas effectuée. Une fermeture qui aurait entraîné la suppression d'environ 40 postes localement et porté un sérieux coup à l'économie locale. La mobilisation avait dès lors été générale : élus, syndicats, personnels, population avait uni leurs efforts et manifesté leur opposition à plusieurs reprises, organisant des opérations «ville morte» ou s'allongeant silencieusement dans le hall de l'hôpital au passage des représentants de l'ARS. La mobilisation avait porté ses fruits, repoussant d'abord l'échéance, avant qu'un médecin ne soit finalement recruté, validant ainsi la «survie» du SSR.

Hier, le maire de Penne, Arnaud Devillier, également président du conseil d'administration de l'hôpital, ne cachait pas sa satisfaction, tout en gardant à l'esprit que rien n'est acquis : «On est sauvé pour 5 ans. Ce serait une erreur de ne rien faire pendant ce laps de temps. La direction commune vers laquelle on se dirige entre les hôpitaux de Villeneuve, Penne et Fumel doit déboucher sur une communauté médicale de la Vallée du Lot au sein de laquelle des spécialités doivent se développer. Il faut raisonner à l'échelle d'une offre de territoire et plus d'établissement pour ne plus se faire concurrence.»

Penne avec Fumel ou Villeneuve ?

C'est cet après-midi en préfecture, à Agen, que le préfet doit faire part aux collectivités des scénarios qu'il envisage pour elles. La loi interdisant désormais des intercommunalités de moins de 20 000 habitants, oblige les communautés de communes comme celle de Penne-d'Agenais (CCPA, 8 communes, 6 700 habitants) à se rapprocher de ses voisines. Si en théorie Penne peut choisir de se marier avec l'agglo de Villeneuve ou Fumel Communauté, il semblerait que ce soit cette dernière qui tienne la corde. Du côté de la CCPA on assure être partagé et vouloir organiser une consultation de la population, pourtant pas prévue par la loi.


En savoir plus sur http://www.ladepeche.fr/article/2015/10/09/2194015-hopital-penne-garde-service-soins-suite-5-ans.html#0VzgdRuSitbYV8ve.99

Partager cet article

Repost 0
Published by sud-chu-caen

Présentation

  • : Le blog de sud-chu-caen
  • Le blog de sud-chu-caen
  • : Site du syndicat SUD Santé du CHU de CAEN
  • Contact

Recherche