Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2015 4 03 /09 /septembre /2015 11:51

Cet été, un rapport remis à la ministre de la Santé préconise la fermeture de 67 services d'urgences recevant moins de 10 000 patients par an. Saint-Girons et Lavelanet sont mentionnés. En Couserans et en pays d'Olmes, ce rapport est dénoncé.

image: http://memorix.sdv.fr/0/default/empty.gif

Nouveau coup dur pour les hôpitaux de proximité. Cette fois-ci, ce sont, entre autres, les services d'urgences de Lavelanet et Saint-Girons qui sont pointés du doigt. Durant l'été, le directeur de l'Agence régionale de santé du Nord-Pas-de-Calais a rédigé un rapport adressé au ministère de la Santé préconisant la suppression de 67 services d'urgences (sur 650 en France) accueillant moins de 10 000 patients chaque année pour les transformer en centres de soins non programmés, c'est-à-dire sans rendez-vous. Lundi, le gouvernement a officiellement démenti l'existence d'une liste de services d'urgences menacés de fermeture. Mais voilà, les urgences de Saint-Girons et Lavelanet apparaissent dans ce rapport. Et le doute s'installe une nouvelle fois en milieu rural.

«Un message anxiogène»

Jean-Philippe Sajus, directeur du centre hospitalier Ariège Couserans, démonte point par point les arguments du rapport. «Ce rapport s'appuie sur des chiffres de 2013. En effet, cette année-là, le service avait accueilli moins de 10 000 patients. En 2014, nous avons dépassé ce chiffre, et en 2015, les 10 000 passages seront largement atteints».

D'autre part, le rapport souligne un manque de personnel qualifié dans certains services. À Saint-Girons, ce n'est pas le cas. «Les effectifs sont au complet, rassure Jean-Philippe Sajus. Tous les gages sont là pour assurer la sécurité et la prise en charge des patients». Le directeur du Chac dénonce «un message anxiogène. Il n'y a aucune menace de fermeture du service des urgences à Saint-Girons !»

«Les urgences sont nécessaires»

Marc Sanchez, maire de Lavelanet et membre du conseil d'administration de centre hospitalier du pays d'Olmes, de son côté, dénonce une nouvelle politique comptable et un manque de considération pour les problématiques rencontrées en territoire rural et de montagne. Très remonté, l'élu affirme que la fermeture des urgences engendrerait «un coup de colère. La population ne tarderait pas à faire entendre ses droits. Alors que nous menons un projet de revalorisation, toucher ce qui fonctionne bien, c'est laisser mourir un territoire». À noter que la construction d'un nouvel hôpital à Lavelanet est toujours d'actualité. Fermer les urgences paraîtrait alors une aberration. Marc Sanchez se place en fervent défenseur du territoire et des services publics qui l'accompagnent et conclut : «Ce dont nous avons besoin, c'est d'efficacité, pas de raisonnement».

La maternité de Saint-Girons

En janvier, la Cour des comptes préconisait au gouvernement de fermer certaines maternités. Celle de Saint-Girons était sur la liste. En 2014, 219 accouchements y avaient été réalisés, moins que le seuil des 300, un des critères de volume d'activité pour la fermeture d'un service de maternité. Elle bénéficie cependant d'une dérogation depuis 2001. Le Chac est situé au cœur de 18 vallées, qui comptent plus de 30 000 habitants, et le Chiva, à Foix, est à une heure de route. La maternité couserannaise a donc une dérogation qui lui permet de rester ouverte par nécessité géographique, et l'hôpital de Saint-Girons a même reçu le label «hôpital isolé» par le ministère de la Santé, en décembre 2014


source: ladepeche.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by sud-chu-caen

Présentation

  • : Le blog de sud-chu-caen
  • Le blog de sud-chu-caen
  • : Site du syndicat SUD Santé du CHU de CAEN
  • Contact

Recherche