Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juin 2015 2 02 /06 /juin /2015 13:50

Le mouvement social ne désemplit pas à l'hôpital psychiatrique d'Auch. Environ 80 personnes se sont réunies hier pour manifester au sein des locaux.

«J'ai l'impression qu'on nous mène en bateau» témoigne Nicolas Pellizzari, secrétaire de la CGT à l'hôpital psychiatrique d'Auch. Hier, environ 80 salariés ont manifesté dans le bureau des entrées du centre hospitalier, symbole du décompte de l'activité.

L'appel lancé par CGT semble porter ses fruits, le mouvement social a pris de l'ampleur. Les exigences ? L'organisation syndicale s'étonne depuis mars dernier du manque d'effectif notoire au sein de l'établissement, et de la non-stagiairisation des CDD. Le rassemblement d'hier marquait le troisième mouvement de grève en deux mois. «Aujourd'hui, nous accentuons notre mouvement puisque nous bloquons le bureau des entrées tout l'après-midi, raconte le syndicaliste. Il manque une dizaine de postes, les salariés sont exténués.»

Costume de médiateur pour le directeur des ressources humaines, François Delage. Contrairement au directeur — par intérim — il est venu au contact des manifestants. Au terme de l'entrevue, les salariés et la direction n'ont pas trouvé d'accord.

«Le DRH est venu nous voir mais les propositions sont vides. Rien a bougé. Sa suggestion était de faire un comité de suivi des CDD, chose qui était déjà en œuvre. Nous, ce sont des actes que nous souhaitons. Il était en panne d'arguments. Il sait que sa proposition est une façon de gagner du temps. Il a affirmé que le souci d'effectif était la priorité de la direction. Or, si vous allez sur le site de l'hôpital, un seul poste est à pourvoir. Le directeur était présent ce matin, il savait qu'on allait manifester cet après-midi. Il nous avait même donné rendez-vous à 14 heures mais il nous a snobés».

Suite à cette énième manifestation, le directeur aurait donné rendez-vous aux manifestants, par l'intermédiaire du DRH, jeudi prochain à la même heure. «Jeudi prochain, nous ferons grève toute la journée. Les gens ont besoin d'une réponse. On ne peut plus continuer à travailler dans ces conditions, la fatigue s'accumule. Travailler la nuit, c'est sept ans d'espérance de vie en moins. On espère que ce sera l'ultime rendez-vous, et que des décisions seront prises».

Repères

Le chiffre : 37

CDD > titularisables. C'est le nombre de contrats prompts à une stagiairisation.

« Ça fait un moment qu'on attend »

Nicolas Pellizzari, secrétaire de la CGT à l'hôpital

«Une des revendications majeures du mouvement, c'est bien la stagiairisation de 37 contrats à durée déterminée de l'hôpital. Ça fait un moment qu'on attend. Nous avons besoin de personnel, il y a beaucoup d'arrêts maladies ici, le personnel est fatigué. Le week-end dernier, malgré le mouvement social en cours, un membre du CHSCT a dû une nouvelle fois intervenir, et la direction affirme encore que les effectifs réels correspondent aux effectifs cibles».

Source: ladepeche.fr

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen

Présentation

  • : Le blog de sud-chu-caen
  • : Site du syndicat SUD Santé du CHU de CAEN
  • Contact

Recherche

Archives