Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 09:51
Soutien à l'hôpital de Douarnenez : Plusieurs appels à manifester, samedi

Le sénateur-maire Philippe Paul appelle à manifester, samedi, pour défendre le centre hospitalier Michel-Mazéas. De leur côté, CGT et CFDT ont déposé un préavis de grève.

Le sénateur-maire Philippe-Paul

Dans un communiqué, mercredi, le sénateur-maire de Douarnenez, Philippe Paul, appelle la population à manifester, samedi 21. « Depuis de trop nombreuses semaines, le centre hospitalier est confronté à une pénurie d’anesthésistes-réanimateurs, écrit-il. Reçu, à ma demande, au cabinet de la ministre des Affaires sociales et de la Santé le 26 novembre, j’ai alerté mes interlocuteurs sur les conséquences de cette situation préjudiciable à la poursuite de toute activité chirurgicale dans l’établissement. »

« En complément à la motion adoptée le 12 décembre par le conseil de surveillance du centre hospitalier [dont le sénateur-maire est le président, N.D.L.R.], au vœu voté le 18 décembre par le conseil municipal et aux démarches déjà engagées, j’ai à nouveau interpellé Marisol Touraine, le 8 janvier au Sénat, par une question écrite, rappelant la vive et légitime inquiétude de la population, des élus et de l’ensemble des acteurs de santé sur cette absence d’anesthésistes-réanimateurs. »

« Deux mois plus tard, je constate que cette question demeure sans réponse. Aussi, face à l’absence de réaction du gouvernement sur ce problème majeur d’offre de soins et de santé publique dans notre territoire, j’appelle la population à exprimer une nouvelle fois son soutien et son attachement au centre hospitalier Michel-Mazéas, en participant en nombre à la manifestation, organisée samedi à Douarnenez, à partir de 14 h. »

Un préavis de grève de la CGT et de la CFDT

« Face au mépris de l’ARS, on doit continuer ! » Dans un tract commun, CGT et CFDT annoncent le dépôt d’un préavis de grève, auprès de la direction, pour la journée de samedi.

Les deux syndicats appellent également à se rassembler, à 14 h, devant le centre hospitalier, « pour garder la chirurgie ambulatoire et conserver l’ophtalmo », « pour le maintien de l’ensemble des activités et des services de l’hôpital de Douarnenez », « pour une prise en charge de qualité et de proximité pour les patients », « pour des conditions de travail dignes et humaines pour bien soigner », « pour conserver suffisamment de lits pour accueillir les patients dans des conditions satisfaisantes, même en cas d’épidémie », « pour le maintien des emplois au centre hospitalier de Douarnenez », « pour sortir de la logique financière, de l’Hôpital entreprise ».

Le comité de soutien réécrit à trois parlementaires

De leurs côtés, Annick Le Loch et Richard Ferrand, députés du Finistère, et Philippe Paul, sénateur-maire de Douarnenez, « tous trois concernés par le devenir de l’hôpital de Douarnenez », ont reçu un nouveau courrier du comité de soutien.

« Le comité de Soutien de l’hôpital de Douarnenez demande la réouverture du service de chirurgie ambulatoire, avec la possibilité de l’embauche d’un anesthésiste par et pour le centre hospitalier Michel-Mazéas, pour des activités d’anesthésie à raison de six vacations par semaine. »

« Le comité s‘élève contre les propos méprisants du directeur adjoint de l’ARS de Bretagne lors de sa venue, vendredi 13 mars, tout comme contre son refus systématique et dogmatique à toutes les demandes formulées. »

« Le comité ne peut se satisfaire de la “solution” offerte par celui-ci de quatre vacations d’anesthésie par semaine pour des activités de médecine et d’exploration fonctionnelles, même si le maintien de celles-ci est nécessaire, mais pas suffisant. »

« Le comité ne peut prêter crédit à cette “solution” (qui ne vaut que pour deux mois) après le non-respect du C-Pom [dont on rappelle qu'il n'est qu'un Contrat pluriannuel d'objectifs et de moyens, et donc, selon l'ARS, un contrat de confiance pour une gestion moderne, solidaire et efficace], signé le 11 janvier 2014 par l’ARS et les trois hôpitaux membres du Bloc opératoire de Cornouaille (Boc), C-Pom dont le comité continue à demander l’application. »

Le comité craint d’autre part que la fin de l’activité chirurgicale au centre hospitalier de Douarnenez ne soit bientôt suivie de l’arrêt des activités de médecine et exploration fonctionnelles et de la fermeture d’autres services, après celle du service d’ophtalmologie. Il redoute la mise en danger ultérieure des urgences, des médecines et des courts séjours. »

« Le comité s’élève contre la fermeture de services hospitaliers de proximité et de la concentration des services hospitaliers aujourd’hui au profit des hôpitaux-pivots en application de la loi Bachelot, demain au profit des hôpitaux de référence en application de la loi Touraine. »

« Non seulement, cette politique ne permettra pas de faire d’économie, mais elle aura de graves conséquences pour le bassin de vie qui a besoin de l’hôpital de Douarnenez, pour sa population, et pour son économie : perte d’emplois, désertification médicale, perte d’habitants et d’activités, éloignement accru des habitants (et notamment des plus pauvres) de l’accès aux soins, dégradation de la qualité des soins hospitaliers.

« Pour ces raisons, nous vous demandons instamment d’exprimer publiquement votre solidarité avec le comité de soutien de l’hôpital de Douarnenez, d’apporter publiquement votre soutien à ses demandes et d’appeler la population du bassin de vie concerné par l’hôpital de Douarnenez à participer à la manifestation organisée par le comité de soutien, samedi. »

Ouest-France

Partager cet article

Repost 0
Published by sud-chu-caen

Présentation

  • : Le blog de sud-chu-caen
  • Le blog de sud-chu-caen
  • : Site du syndicat SUD Santé du CHU de CAEN
  • Contact

Recherche